Actualisé 14.03.2016 à 21:21

VaudAppart familial transformé en mouroir pour animaux

Dix-sept bêtes ont été maltraitées par un couple et leur fils. Le trio a été puni. Ses compagnons lui ont été retirés.

de
Christian Humbert

Ce n'était plus un appartement mais une ménagerie. Lorsqu'ils interviennent en octobre 2014 dans un petit village viticole de Lavaux, les policiers y découvrent en effet dix chats, deux chiens, deux perroquets, deux tortues, une salamandre et le squelette d'un gecko. L'odeur est d'autant plus insoutenable que le sol du logement insalubre est jonché d'excréments. Mais c'est l'état de santé des animaux qui est véritablement inquiétant. Les bêtes sont rachitiques et affamées: elles ne disposent ni d'eau ni de nourriture depuis plusieurs jours au moins.

Alertés, les services vétérinaires confirment «un état de délabrement hygiénique et clinique». La gale a fait son œuvre. Des bêtes souffrent d'infections. Un toutou a d'ailleurs dû être euthanasié.

Les propriétaires de cette animalerie cauchemardesque sont un homme de 54 ans, sa femme du même âge et leur fils de 23 ans. Ils ont été dénoncés pour «mauvais traitements envers les animaux».

La justice a enquêté. Elle a rendu une décision le 20 janvier dernier. Le père et le fils ont été condamnés à 180 jours-amende avec sursis et à des amendes de 1000 et de 500 francs. La mère a bénéficié de la clémence de la procureure: elle ne vivait plus dans l'appartement depuis deux mois et a exprimé des regrets qui ont paru sincères. Elle a écopé de 90 jours-amende avec sursis. Le trio devra assumer 1650 francs de frais. Enfin, les animaux survivants lui ont été retirés.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!