Zurich: Appart saccagé durant des mois par un locataire
Actualisé

ZurichAppart saccagé durant des mois par un locataire

Fritz* a loué un appartement, situé dans sa maison à Richterswil (ZH), à un quinquagénaire. Celui-ci a complètement détruit le logement. Cette histoire n'est pas un cas isolé.

par
som

Le cauchemar de Fritz* a commencé en août 2013. Cet été-là, le retraité a décidé de mettre en location un appartement, situé dans la maison dans laquelle il vit à Richterswil (ZH). Un homme de 53 ans s'est rapidement intéressé au logement. Le quinquagénaire avait alors expliqué à Fritz qu'il était difficile de trouver un appart lorsqu'on était à l'aide sociale. Touché par son honnêteté, le retraité zurichois lui a donné sa chance. Une décision qu'il allait rapidement regretter...

Peu de temps après son emménagement, le locataire a commencé à jeter des objets par la fenêtre de son appartement. Un jour, Fritz a même retrouvé à la gare de Richterswil les petites étagères à épices qu'il avait installées dans la cuisine. «Lorsqu'il a détruit les plaques de cuisson avec un gros marteau, c'était la goutte d'eau qui a fait déborder le vase», se rappelle le retraité qui lui a demandé de quitter l'appartement d'ici octobre 2013.

Le bénéficiaire de l'aide sociale n'a rien voulu savoir et a saisi une autorité de conciliation. Mais comme aucun accord n'a pu être trouvé au cours des nombreux entretiens, le conflit s'est étiré sur plusieurs mois. A tel point que la date officielle de sortie de l'appartement n'a pu être fixée qu'à juin 2014. Soit près d'un an après le début des faits. «Malgré cela, il a refusé de partir pour cette date», raconte Fritz qui a fini par faire appel à un avocat. Un tribunal a donné raison au retraité et a ordonné au locataire de quitter les lieux d'ici août au plus tard. Ce délai a finalement été respecté par le quinquagénaire.

Commune pas habilitée à agir

«J'étais soulagé lorsqu'il est enfin parti, mais il a causé des dégâts pour plus de 1000 francs dans mon appartement. Il a arraché les stores, les portes, les lampes, les serrures, le couvercle WC, ainsi que les câbles du téléphone et de la télévision», se plaint Fritz qui soupçonne son ancien locataire d'avoir aussi cassé plusieurs boîtes aux lettres et vitres dans le voisinage. Le retraité est par ailleurs déçu de ne pas avoir reçu plus de soutien de la part de la commune. «Je ne comprends pas pourquoi elle n'a rien fait. Pourtant, c'est bien elle qui payait le loyer de cet homme!» Contacté, le secrétaire municipal Roger Nauer affirme que la commune n'est pas habilitée à virer quelqu'un et que c'était une décision qui devait être prise par la police ou les tribunaux.

Albert Leiser, directeur de l'association zurichoise des propriétaires de maison, confirme qu'il n'est pas rare que des propriétaires doivent attendre plusieurs mois avant de pouvoir éjecter de leur logement un locataire au comportement déplacé: «Les locataires peuvent facilement demander un prolongement de la date de sortie. Et lorsqu'on saisit le tribunal, l'attente d'une décision est également très longue».

Fritz espère désormais que son assurance prendra en charge les dégâts causés par le quinquagénaire. Le retraité a également porté plainte contre son ancien locataire pour dommages à la propriété et contraintes.

*Nom connu de la rédaction

Ton opinion