Appel à la grève dans l'audiovisuel français
Actualisé

Appel à la grève dans l'audiovisuel français

Les salariés de l'audiovisuel public français sont appelés à cesser le travail mercredi.

Cette grève sans précédent depuis l'éclatement de l'ORTF en 1974 vise à dénoncer la fin de la publicité dans ce secteur, annoncée le 8 janvier par Nicolas Sarkozy.

Les organisations syndicales de France Télévisions, Radio France, RFI et TV5Monde demandent la «pérennité du service public audiovisuel, de son financement, de son périmètre et le respect du pluralisme».

L'intersyndicale a été reçue mardi à l'Elysée au cabinet du président de la République. Les représentants des pouvoirs publics leur ont assuré que l'objectif de cette réforme était le «développement d'un service public de la télévision puissant, centré sur ses missions de service public, financé à la hauteur de cette importante exigence, en préservant l'intégralité de son périmètre», a déclaré David Martinon, porte-parole de l'Elysée.

«Aucun chiffre n'a été annoncé, mais la règle de compensation, 'euro pour euro', des recettes publicitaires supprimées a été confirmée», a-t-il ajouté dans un communiqué.

L'annonce surprise, par Nicolas Sarkozy, de la suppression de la publicité dans l'audiovisuel public a suscité de multiples interrogations.

Les 11 000 salariés de France Télévisions s'interrogent notamment sur les pistes avancées pour compenser la disparition de 800 millions d'euros de recettes publicitaires. La taxation des recettes supplémentaires des chaînes privées et des nouveaux moyens de communication, notamment l'internet, a été évoquée par la presse.

Les syndicats craignent également la privatisation d'une ou plusieurs chaînes de France Télévisions. (ats)

Ton opinion