Campagne: Appel syndical pour naturaliser les secondos
Actualisé

CampagneAppel syndical pour naturaliser les secondos

L'USS, Unia et le syndicat du personnel des transports (SEV) appellent les secondos à se poser la question de leur naturalisation.

Paul Rechsteiner, président de l'Union syndicale suisse (USS).

Paul Rechsteiner, président de l'Union syndicale suisse (USS).

photo: Keystone/ARCHIVES

Au lendemain du rejet de l'initiative dite de mise en oeuvre, les syndicats appellent à une campagne en faveur de la naturalisation des secondos. Le durcissement du droit des étrangers et les «attaques répétées contre les acquis» créent une situation incertaine.

«Il est dangereux de vivre en Suisse sans passeport suisse», a déclaré Paul Rechsteiner, président de l'Union syndicale suisse (USS) lundi devant la presse à Berne. Le droit fondamental de vivre là où elles sont nées et ont passé la totalité de leur vie n'est aujourd'hui plus garanti aux personnes qui n'ont pas la nationalité suisse, selon le Saint-Gallois.

Le nouveau droit, qui n'est pas encore en vigueur, contient des retours en arrière et des avancées. La nette baisse des émoluments pour la procédure de naturalisation est une bonne chose, pour le conseiller aux Etats socialiste. Mais les nouvelles exigences en matière d'intégration, comme la longueur de la durée de séjour, sont un point négatif.

Société civile interpellée

L'USS, Unia et le syndicat du personnel des transports (SEV) appellent les secondos à se poser la question de leur naturalisation. Ils vont plus loin et interpellent les familles, mais aussi les communes, les villes ou encore les personnes qui se sont engagées dans la campagne contre l'initiative dite de mise en oeuvre.

Vania Alleva, présidente d'Unia, estime à 900'000 personnes celles qui répondent aux critères de naturalisation. «Le Parlement a créé une législation à deux vitesses. Il a instauré un droit d'exception pour les personnes non titulaires de la nationalité suisse», a-t-elle encore souligné. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion