Bâle: Apple et Zara ne veulent pas des décos de noël
Actualisé

BâleApple et Zara ne veulent pas des décos de noël

Depuis cinquante ans, une association de commerçants finance les guirlandes lumineuses en vielle-ville de Bâle. Mais des géants de l'industrie refusent de participer aux frais.

par
lom
Apple a demandé à ce q'un arc de lumière soit enlevé de sa devanture.

Apple a demandé à ce q'un arc de lumière soit enlevé de sa devanture.

La ville de Bâle se prépare pour noël et a installé ses traditionnelles décorations lumineuses dans la vielle ville. Depuis un demi-siècle, ce n'est pas le canton ni la ville mais bien une association composée des commerçants de la rue principale qui finance entièrement les trente trois arcs de lumière qui trônent au-dessus de la tête des passants.

Budget colossal

Mais la «Basler Zeitung» révèle que des grandes entreprises internationales, qui se sont installées au fil des années sur l'allée, menacent la pérennité des guirlandes. Moins sensibles que les petits commerçants à l'histoire de la ville et à ses traditions, des multinationales comme Apple ou Zara refusent de débourser un centime des 80'000 francs nécessaires à l'installation des décorations.

L'association locale voit son contingent de contributeurs baisser d'année en année: ils étaient près de 100 dans les années 2000 et ne compte plus que 64 soutiens. De plus, les coûts d'entreposage des 33 arches et 9'000 ampoules à augmenté de 40% à la suite d'un déménagement forcé. Pour se distancier de toute implication dans le projet, Apple a même exigé que l'arche accrochée à sa devanture soit déplacée sur le bâtiment d'à côté.

Ton opinion