Bronzage: Appliquez-vous bien 36 g de crème solaire?
Actualisé

BronzageAppliquez-vous bien 36 g de crème solaire?

Se fier uniquement à la crème solaire lorsqu'on s'expose aux rayons UV est faux, mettent en garde les dermatologues. En effet, rares sont les personnes qui en mettent suffisamment.

par
vro/ofu
Les experts conseillent de ne pas rester toute la journée au soleil.

Les experts conseillent de ne pas rester toute la journée au soleil.

Mofles

La vague de chaleur a poussé des milliers de Suisses à s'adonner à des activités de plein air la semaine dernière. Mais le beau temps peut aussi avoir ses côtés négatifs, surtout si l'on ne se protège pas suffisamment. «Au cours des deux dernières semaines, les appels de patients avec un coup de soleil moyen à grave se sont multipliés», explique mardi à «20 Minuten» la clinique argovienne Skinmed, gérée par le dermatologue Felix Bertram.

2 mg par centimètre carré de peau

Le médecin explique qu'une majorité de personnes s'en remettent exclusivement à la crème solaire pour se protéger contre les rayons UV. Le hic, c'est que «les gens appliquent sur leur corps seulement la moitié de la quantité avec laquelle les produits ont été testés». Lorsque les producteurs effectuent leurs tests, ils prennent en compte une application moyenne de 2 mg par centimètre carré de peau. Et une crème solaire peut être déclarée résistante à l'eau tant qu'il reste encore 50% du produit sur le corps après s'être baigné. «Il est donc faux de se fier uniquement à la crème solaire», met en garde le dermatologue.

Thomas Kündig, directeur de la clinique dermatologique de l'Hôpital universitaire de Zurich, constate lui aussi que les gens appliquent trop peu de crème. Pour respecter la valeur de 2 mg par centimètre carré de peau, il faudrait étaler un total de 36 g sur la totalité de son corps, note-t-il. Et d'ajouter: «Personne n'en met autant.» Pour finir, il rappelle que moins on utilise de crème, plus l'indice de protection baisse. Raison pour laquelle il conseille à tous ses patients d'opter pour une crème 50+.

Restez à l'ombre!

De son côté, la Ligue contre le cancer met en garde: «Mêmes les produits avec un indice de protection élevé ne permettent pas aux gens de rester toute la journée au soleil», explique la porte-parole Flavia Nicolai. «L'ombre et les habits spéciaux restent les meilleurs moyens de protection.» Il est bien évidemment aussi important d'appliquer suffisamment de crème et régulièrement... même lorsqu'on est à l'ombre, conclut-elle.

Conséquences constatées souvent bien plus tard

Chaque coup de soleil est un coup de soleil de trop, met en garde le dermatologue Felix Bertram. Celui-ci note qu'une surexposition peut provoquer des dommages à long terme. Un cancer de la peau peut, par exemple, se développer après 15 à 20 ans seulement. L'expert note aussi que les coups de soleil accélèrent le vieillissement de la peau. «Le corps enregistre chaque forte exposition aux rayons UV. Il n'oublie rien.» Afin de soulager la peau, le médecin conseille d'appliquer une crème légère et rafraîchissante. Dans les cas plus graves, il conseille des compresses de thé noir ou du yaourt nature.

Comment se protéger correctement

Selon la ligue contre le cancer, on dénombre chaque année environ 2500 nouveaux cas de mélanome en Suisse. Pour préserver la peau des méfaits du soleil, il est donc nécessaire de la protéger de façon appropriée. Sur son site, la ligue contre le cancer donne les recommandations suivantes: rester à l'ombre entre 11h et 15h, porter chapeau, lunettes de soleil et vêtements appropriés ainsi qu'appliquer un produit solaire.

Ton opinion