Sexo: Apprendre à faire une fellation avec une carotte
Actualisé

SexoApprendre à faire une fellation avec une carotte

Une sexologue américaine donne des ateliers ludiques aux femmes, pour leur apprendre les dessous de la sexualité. Orgasmes, bondage et positions du Kama Sutra: tout y passe.

par
mag

«De bas en haut, de bas en haut, dehors dedans, dehors dedans...» Tout sourire, carotte à la main, Jill Mcdevitt montre à ses élèves tous les petits trucs pour bien réussir une fellation.

Cette sexologue de 27 ans est une pro en la matière. Elle possède son propre sex-shop, écrit sur un blog, a sorti un livre qui aborde la sexologie sous toutes les coutures, et donne des cours dans les universités. Mais elle est surtout célèbre pour ses «house sessions», des sortes d'ateliers qu'elle donne à une dizaine de participantes, à la maison. Dans une ambiance bon enfant, Jill Mcdevitt prouve qu'il est tout à fait possible de parler de sexe ouvertement, sans pour autant virer dans la vulgarité. Et ses élèves sont comblées et même emballées par le concept: «C'est professionnel et très convivial, racontent deux femmes dans une vidéo. Jill est une excellente prof, femmes et hommes sont heureux grâce à elle!»

«Je parle de sexe toute la journée, que demander de mieux!»

A la demande du public, la coach a par exemple instauré un atelier «Fifty Shade of Shit» (vidéo ci-dessous), en lien avec le célèbre roman de E. L. James. Elle y explique pourquoi elle a détesté la trilogie, et explique les astuces pour réellement pratiquer le BDSM au sein du couple. «J'adore ma profession, scande la belle blonde. Je parle de sexe toute la journée, que demander de mieux!»

L'atelier «Fifty Shade of Shit»

Les positions du kama sutra

De tels ateliers existent ou ont existé en Suisse, comme les séminaires «Vivre en Amour» à Neuchâtel. Pour certains sexologues suisses, ces cours ont un intérêt, car la vie sexuelle passe par des apprentissages. Ils peuvent aussi permettre aux femmes de se «décoincer» et de s'autoriser à vivre pleinement leur sexualité. D'autres spécialistes en revanche, sont bien plus réticents: «Je ne vois pas l'utilité, déplore Jean Schaer, sexologue clinicien à Vevey. Selon moi, l'acte érotique doit simplement être partagé dans le respect et l'acceptation des deux partenaires. Il faut laisser place à l'imagination et à la création! Et si apprentissage il doit y avoir, celui-ci peut très bien se faire par le biais de la communication et du dialogue entre les deux partenaires.»

Les dessous de l'orgasme féminin

Cupcakes et autre pâtisseries coquines

En savoir plus sur la fellation et le vibromasseur

Comment se sentir sexy lorsque l'on est nue?

Zoophilie, sadomasochisme, prostitution et inceste

Durant l'atelier «Sexe: suis-je normal», donné par Jill McDevitt aux étudiants de l'Université de Yale, 3 % d'entre eux ont avoué avoir déjà eu des pratiques sexuelles avec un animal, tandis que plusieurs autres ont admis avoir déjà pratiquer le sadomasochisme, la prostitution ou l'inceste. L'objectif de ce cours était d'accroître la compréhension pour ceux qui s'adonnent à des pratiques sexuelles «marginales».

Ton opinion