États-Unis: Après 2 jours d'effroi, deux petites voix dans la forêt
Actualisé

États-UnisAprès 2 jours d'effroi, deux petites voix dans la forêt

Deux soeurs de 8 et 5 ans ont passé deux jours dans les bois après avoir perdu leur chemin, dans le nord de la Californie. Elles ont été retrouvées saines et sauves.

par
joc

«Je suis heureux de vous annoncer que nous sommes tous témoins d'un miracle aujourd'hui.» C'est par ces mots que William Honsal, shérif du comté de Humboldt (Californie), a mis un point final à une angoisse longue de 44 heures. Vendredi après-midi, Leia (8 ans) et sa soeur Caroline (5 ans) se sont volatilisées après être parties se promener dans les bois sans l'autorisation de leur mère.

Très rapidement, toute la région s'est lancée à la recherche des fillettes, et 170 policiers issus de 21 unités différentes ont arpenté la zone dans l'espoir de les retrouver. Un peu à la manière du Petit Poucet, les forces de l'ordre ont scrupuleusement suivi des emballages de barres de céréales que les petites filles avaient laissés derrière elles. Leur mère a d'ailleurs confirmé aux autorités qu'elle avait effectivement acheté cet article récemment. «Beaucoup d'entre nous n'ont pas dormi du tout en 48 heures», a assuré le shérif.

Une équipe de pompiers volontaires a finalement retrouvé Leia et Caroline dimanche matin, à plus de 2 km de leur maison de Benbow, raconte ABC News. Les petites, qui étaient blotties l'une contre l'autre, ont répondu aux appels des secouristes. Selon la police, les deux soeurs ont passé deux jours dans un endroit «sauvage». D'après les premières constatations, elles étaient déshydratées, elles avaient froid, mais elles allaient bien, a indiqué le shérif Honsal. Les fillettes avaient suivi un entraînement de survie en extérieur avec leur club de jeunesse, ce qui les a certainement aidées à s'en sortir, pensent les autorités.

Caroline et Leia ont expliqué qu'elles s'étaient perdues en suivant les traces d'un cerf. Ne retrouvant plus leur chemin, elles ont décidé de rester où elles étaient, étanchant leur soif avec l'eau des feuilles de sureau. «Avoir un dénouement positif comme celui-ci, c'est absolument formidable. Je peux dire que ce n'est rien d'autre qu'un miracle», a martelé William Honsal.

Ton opinion