Espionnage: Après Attac, encore une affaire de taupe
Actualisé

EspionnageAprès Attac, encore une affaire de taupe

De 2003 à 2005, le groupe antirépression (AntiRep), recensant les cas de violence policière, a été infiltré par une femme employée chez Securitas.

On ne sait pas pour qui cette taupe travaillait, selon l'émission «Mise au point» sur la TSR qui a révélé l'affaire hier. AntiRep devrait annoncer aujourd'hui le dépôt d'une plainte. Securitas aurait infiltré d'autres groupes, à l'échelon national. L'entreprise refuse de s'exprimer, confirmant seulement à la TSR que la jeune femme travaille bien pour elle. Une affaire similaire où une taupe avait infiltré l'organisation altermondialiste Attac pour le compte de Nestlé a défrayé la chronique cet été. (ats)

Ton opinion