Publié

JO 2020Après deux Covid, il gagne l'or à Tokyo

L'infirmier iranien Javad Foroughi a eu deux dernières années bien remplies... Il a attrapé deux fois le nouveau coronavirus, avant de gagner le titre olympique du tir à 10 mètres ce week-end au Japon.

par
Sport-Center
Javad Foroughi a bien le droit de savourer sa breloque.

Javad Foroughi a bien le droit de savourer sa breloque.

AFP

Lors des Jeux d'été ou d'hiver, Il y a des histoires qui ne s'inventent pas. Car si elles l'avaient été, personne n'y croirait, tout simplement! Pourtant, celle de Javad Foroughi, sacré samedi champion olympique du tir au pistolet à 10 mètres, a tout du scénario hollywoodien tellement il paraît improbable.

En 2019, cet Iranien de 41 ans avait remporté deux médailles de bronze aux Jeux asiatiques de tir, à 10 mètres et par équipe mixte. De quoi avoir quelques ambitions pour les JO de 2020. Sauf que le natif d'Ilam est infirmier et qu'un certain Covid-19 est passé par-là...

«Si on suit correctement le protocole Covid ici ou ailleurs, le monde entier restera en bonne santé.»

Javad Foroughi

«Je suis infirmier et je travaille dans des hôpitaux, encore plus pendant la pandémie de Covid, a-t-il raconté après sa descente du podium. J'ai eu un test positif au coronavirus l'année dernière parce que je travaillais aux côtés de malades. J'ai heureusement pu reprendre l'entraînement en vue des Jeux olympiques après m'être remis.»

Sauf qu'en 2021, il fallait encore travailler en parallèle des pratiques de tir. «Pendant ma préparation, je suis encore une fois tombé malade!, a raconté l'Iranien. Du coup, j'ai dû arrêter de m'entraîner pendant près d'un mois.» Mais rien n'y a fait, à Tokyo, il a été le plus fort et en a profité pour faire passer un message.

«En tant qu'infirmier, je dis à tout le monde que si on suit correctement le protocole Covid ici ou ailleurs, le monde entier restera en bonne santé. Je le dis haut et fort, en tant que tireur olympique et infirmier, d'avoir pu me soucier de la santé des autres. Je suis très heureux que le Covid n'ait finalement pas obligé les organisateurs à annuler ces JO.»

Ton opinion