Climat: Après El Niño, La Niña menace
Actualisé

ClimatAprès El Niño, La Niña menace

Le phénomène météorologique qui réchauffe les océans se terminera avant la fin de l'été. Il pourrait être suivi par sa petite soeur, qui refroidit les températures.

par
pru
Plusieurs agences mettent en garde contre l'arrivée des courants froids de La Niña cet automne. Ils bouleverseraient encore le climat, déjà chamboulé par une édition particulièrement intense d'El Niño cette année. - Source: NOAA

Plusieurs agences mettent en garde contre l'arrivée des courants froids de La Niña cet automne. Ils bouleverseraient encore le climat, déjà chamboulé par une édition particulièrement intense d'El Niño cette année. - Source: NOAA

photo: Kein Anbieter

Le climat pourrait bien jouer aux montagnes russes. Alors qu'El Niño est en train de se dissiper, les températures pourraient être chamboulées à nouveau. C'est ce qu'annoncent les prédictions de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA), dans son édition d'avril.

En effet, El Niño pourrait laisser la place à sa petite soeur, La Niña. Si ces prévisions se réalisent, elle relâchera alors une vague de froid et de pluies abondantes sur l'Asie et l'Amérique latine. L'Australie se verra elle aussi arrosée, mais également réchauffée. Les ouragans se raréfieront dans le Pacifique, mais s'intensifieront dans l'Atlantique Nord. Notre hémisphère pourrait alors connaître un hiver plus froid.

Année difficile pour l'Asie

L'année 2016 a déjà vécu une édition particulièrement corsée d'El Niño. Il s'agit d'un phénomène qui déplace les courants océaniques chauds, et donc augmentent les températures, depuis l'Asie du Sud-Est jusqu'en Amérique du Sud.

Cette année, El Ninõ a causé une des plus graves sécheresses du siècle en Asie. Le détroit du Mékong est à son niveau le plus bas depuis des décennies, et les poissons se sont raréfiés dans les eaux devenues trop peu profondes. Alors que la Thaïlande, le Cambodge ou encore la Malaisie souffrent d'une pénurie d'eau potable, l'agriculture est affectée jusqu'en Inde et même en Afrique.

A la suite de cette sécheresse, les autorités des pays touchés craignent fortement l'arrivée de La Niña, qui pourrait empirer la situation. En effet, de fortes pluies pourraient s'abattre sur la région, déjà propice aux inondations.

Prévisions difficiles

Les phénomènes El Niño et La Niña sont toujours difficiles à prévoir. Les météorologues peinent à définir leur fréquence précise, leur durée mais surtout leur force. En moyenne, des chaleurs inhabituelles apparaissent tous les 5 à 7 ans, alors que la vague de froid est un peu plus rare.

A l'origine, l'effet a d'abord été observé par des pêcheurs péruviens il y a plusieurs siècles. Ils avaient remarqué que l'océan se réchauffait parfois à la fin de l'année, et ont donc appelé l'événement El Niño, comme l'enfant Jésus, puisque son apparition coïncidait à peu près avec Noël. L'impact global du phénomène n'a été détecté que dans les années 1960.

Ton opinion