Actualisé

Jonction (GE)Après l'incendie, la crainte de l'expulsion

Une grande partie des locataires de l'immeuble ravagé par le feu lundi sont sans papiers. Ils s'inquiètent.

par
Faïrouz Khaïry

«Que va-t-on devenir? Nous n'avons nulle part où aller!» Dans cet abri PC de Varembé, une maman équatorienne, qui vit avec ses deux enfants, angoisse. Après l'incendie qui a touché leur immeuble de la Jonction, la détresse se lit sur les visages de ces familles sinistrées, dont la plupart sont originaires d'Amérique latine.

Ces anciens locataires sont pour la majorité en situation irrégulière, et la question du relogement est sur toutes les lèvres. «On nous a dit qu'on pouvait rester encore une semaine dans l'abri mais après?», s'interroge Marie-Josée, qui habitait au rez-de-chaussée de l'immeuble. Chacun redoute une expulsion du pays, mais le propriétaire se veut rassurant. «Tout le monde comprend que ces personnes ont déjà tout perdu, compatit Maxime Giot. Le problème de leur trouver un logement décent reste la priorité.»

Incendie à la Jonction 2

Sur ce point, tout reste à faire. «Il y a un véritable élan de solidarité, explique l'un des psychologues du lieu, Alfredo Camelo. Les institutions prennent très au sérieux cette situation, nous avons donc bon espoir que des solutions soient trouvées rapidement.» En attendant, c'est dans un abri de fortune que cinquante personnes devront passer la prochaine semaine.

Incendie à la Jonction

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!