Actualisé 23.08.2019 à 04:29

Fête des vigneronsAprès la fête, les costumes ont aussi le coup de blues

Le pressing officiel ne chôme pas depuis la fin de la manifestation. Mais des figurants se montrent impatients face aux délais d'attente.

de
Yannick Weber
DR

Dix jours après le spectacle final, la Fête des vignerons n'est pas terminée pour tout le monde. Au pressing, à Puidoux (VD), toute une équipe s'active encore pour traiter les milliers de pièces déposées par les figurants au terme de la manifestation. On leur annonçait un délai de 48 heures, «afin de permettre un nettoyage optimum». Lundi dernier, un défilé de figurants a ainsi déposé vestes, pantalons et robes. Mais nombre d'entre eux n'en ont toujours pas revu la couleur et patientent encore... ou s'impatientent.

Pas d'urgence, mais...

La Fête étant finie, il n'y a dans l'absolu nul besoin de récupérer son costume rapidement. Sauf que ce week-end se tient le Festival des artistes de rue à Vevey et tous les figurants ont été invités à s'y rendre costumés pour faire revivre, un petit peu, l'esprit de la fête. «Nous avons reçu un volume extrêmement important de pièces, à peu près autant que ce que nous avons traité pendant les trois semaines de la Fête», explique Carlos Serrano, directeur du pressing On My Way.

Les raisons pour expliquer le délai plus long sont nombreuses. Outre le volume, un soin particulier et un traitement plus profond sont apportés aux costumes, qui vont finir stockés dans des armoires. Certains modèles exigent aussi de découdre puis de recoudre les boutons pour éviter les décolorations. «Et puis, une bonne partie n'avait jamais été lavée jusque-là et nécessite parfois plusieurs lavages», ajoute-t-il.

Résultats divers

«Cela fait presque deux semaines. Je suis déçu car je ne pourrai pas porter mon costume avec mes amis figurants ce week-end», se désole Vincent, un membre de la troupe des Cent pour Cent, qui n'a pas encore retrouvé sa veste et son pantalon. Plusieurs figurants ont tout de même déjà pu récupérer leur costume, qu'ils ont retrouvé comme neuf. D'autres, lors des premiers jours d'après-fête, ont un peu fait la moue. Un membre de la troupe des Oriflammes, aux costumes blancs, affirme que certaines pièces sont ressorties roses: «Des tubes de rouge à lèvres sont restés dans les poches, avec le désastre que ça implique...»

Une masse de costumes, des milliers de QR Codes

La tâche était massive. Tous les figurants disposaient de 50 francs, offerts par le Fête, pour mettre leur costume au pressing, chaque pièce déposée leur en coûtait 13 francs. Pris en charge après une représentation derrière la gare de Vevey, ils étaient acheminés dans un centre à Puidoux et pouvaient être récupérés le lendemain matin, avant le spectacle suivant. Environ 2000 pièces ont été traitées chaque jour, pendant toute la manifestation. Chaque pièce de costume disposait d'un QR code afin de les rassembler après le traitement et de rendre les bonnes combinaisons aux bons figurants.

«Vendangeurs masqués», mais pas costumés

Son groupe, composé pour l'occasion, a accompli une tournée de concerts à succès dans les caveaux pendant la Fête avec les chansons qu'il a composées en l'honneur de plusieurs des troupes. Albert de Gruffy fait partie de ceux qui n'ont pas encore pu remettre la main sur leur veste et pantalon de costume. Et, vendredi soir, il doit se produire au Festival des artistes de rue, où est annoncé un beau mélange de couleurs avec un public composé de figurants costumés. «J'ai contacté le pressing pour voir s'il était possible de les récupérer avant, mais ce n'est pas garanti. Au pire, il me reste les chaussettes, la chemise et le chapeau», se console-t-il.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!