Météo polaire - Après la tempête Arwen, une vague de gel menace le Royaume-Uni
Publié

Météo polaireAprès la tempête Arwen, une vague de gel menace le Royaume-Uni

Ce «souffle arctique» doit toucher dans la nuit les îles Britanniques, où de fortes intempéries ont fait trois morts depuis vendredi. Le thermomètre pourrait descendre jusqu’à -10 °C.

La vague de froid qui touche actuellement les îles Britanniques fait aussi des heureux, comme les amateurs de luge, ici à Brun Valley Forest Park, à Burnley, dans le nord-ouest de la Grande-Bretagne.

La vague de froid qui touche actuellement les îles Britanniques fait aussi des heureux, comme les amateurs de luge, ici à Brun Valley Forest Park, à Burnley, dans le nord-ouest de la Grande-Bretagne.

AFP

Le Royaume-Uni se prépare ce dimanche à subir dans la nuit une vague de gel «arctique», au lendemain d’une puissante tempête qui a fait trois morts et privé en Écosse des milliers de personnes d’électricité.

Les prévisionnistes du Met Office, l’agence météorologique britannique, ont averti que les températures pourraient chuter jusqu’à -10 °C au cours de la nuit dans certaines parties du pays, en raison d’un «souffle arctique» se déplaçant de l’Écosse vers le sud. Même Londres pourrait voir le mercure descendre en dessous de zéro, ont prévenu les analystes, qui ont émis en conséquence une alerte «froid» pour tout le week-end, invitant le public à prendre des précautions contre le gel.

Mais le pays peine pour l’instant encore à se remettre complètement de la tempête Arwen, dont les rafales à près de 160 km/h vendredi et samedi ont entraîné la mort de trois personnes, tuées chacune par une chute d’arbre, et mis de nombreux trains et camions à l’arrêt.

Près de 40’000 personnes sont toujours privées d’électricité

Arwen a depuis faibli au Royaume-Uni, et s’est dirigée vers l’Europe continentale. Mais les abondantes chutes de neige qui l’ont suivie ont conduit dimanche à l’annulation du match de football entre deux clubs de Premier League, Burnley et Tottenham Hotspur. En Écosse, quelque 38’000 personnes sont toujours privées d’électricité, a indiqué la compagnie Scottish Southern and Electricity Network (SSEN), qui comptabilisait plus de 100’000 coupures dans la nuit de vendredi à samedi.

Selon Mark Rough, directeur des opérations chez SSEN, les dégâts causés par les vents violents d’Arwen sont trois fois plus importants que ceux générés par l’impressionnante vague de froid qui avait frappé le pays en février 2018. «Nos équipes répondent à des situations parmi les plus graves et difficiles que ces régions ont connues depuis des décennies», a-t-il déclaré, avertissant que de nombreux clients pourraient ne pas voir leur électricité rétablie «avant plusieurs jours».

(AFP)

Ton opinion

11 commentaires