Amérique du Nord: Après la vague de froid, le redoux s'annonce

Actualisé

Amérique du NordAprès la vague de froid, le redoux s'annonce

Le thermomètre ne dépassait pas -12°C à New York mercredi matin. Cependant, la vague de froid qui a enveloppé une bonne partie des Etats-Unis et le Canada devrait progressivement laisser place à des températures plus clémentes.

Sous un grand ciel bleu, la capitale Washington s'est réveillée avec -8°C. A Chicago, il faisait -18°C au lever du jour.

Mais, comme le soulignaient les services météo américains, les températures devraient commencer à remonter à partir de la mi-journée, «en même temps que les masses d'air arctique responsables du froid perçant s'estompent».

Pour autant, les transports aériens continuaient à subir les affres de ces températures exceptionnellement basses.

Annulations de vols

Tôt mercredi matin, le site spécialisé Flightaware.com enregistrait 551 annulations de vols à destination, au départ ou à l'intérieur des Etats-Unis et 206 retards. Au total, quelque 18'000 vols ont été annulés aux Etats-Unis depuis jeudi dernier.

New York, Washington, Atlanta, Chicago et Detroit étaient les aéroports les plus perturbés. Toronto, au Canada, a également connu mardi plusieurs heures de chaos, le trafic suspendu pendant six heures, en raison du froid intense gelant certains équipements. La police a même été envoyée en renfort, pour contenir la colère de certains passagers.

Plusieurs records

Et la vague de froid a permis de faire tomber quelques records. New York a enregistré mardi ses températures les plus basses pour un 7 janvier depuis plus de 100 ans. Et à Tallahassee, la capitale de la Floride, au sud du pays, il a fait -5,5°C, selon le «Tallahassee Democrat», un quotidien local.

Mais c'est le Midwest, pourtant habitué aux très basses températures, qui a été le plus affecté. A Embarrass, dans le Minnesota, -37°C ont été enregistrés, le record de mardi pour tous les Etats-Unis.

Il a fait -15,5°C à Central Park à New York mardi matin, où le précédent record pour un 7 janvier datait de 1896, avec -14,4°C. La température n'a pas dépassé -10° de toute la journée dans la plus grande ville américaine, avec un ressenti de -22°C.

Au total, sous l'effet d'une vague de froid polaire se déplaçant vers l'est, ce sont au moins 49 villes qui ont battu un record de froid pour un 7 janvier, dont Philadelphie (-15,5°C) ou Baltimore (- 16,1°C).

A Montréal, Ottawa et Toronto, même les Canadiens les plus endurcis se plaignaient du froid et des coupures d'électricité.

Mises en garde

Un peu partout aux Etats-Unis, les autorités ont mis en garde la population, soulignant que combinées à des vents en rafales, les températures ressenties pouvaient être mortelles.

«Je demande à tous les New-Yorkais de rester dans un endroit chauffé, pour éviter hypothermie, engelures et autres problèmes qui pourraient mettre leur santé en danger», a également insisté le maire de New York Bill de Blasio.

Écoles fermées

Les écoles sont restées fermées mardi dans le Minnesota, à Chicago, Atlanta et Nashville notamment, en raison de ce «vortex polaire», des vents froids venant du Pôle nord en raison d'un affaiblissement du courant chaud du jet stream.

Une alerte au blizzard avait été décrétée pour la région de Buffalo, dans le nord de l'Etat de New York, et une alerte à la tempête du New Jersey au Massachusetts, sur la côte nord-est des Etats-Unis.

Une quinzaine de morts ont été attribuées au froid depuis le début de l'année, dont quatre hommes de 48 à 63 ans morts ce week-end à Chicago d'une crise cardiaque alors qu'ils déneigeaient devant chez eux. Le corps d'une femme de 90 ans a également été découvert dans la neige près de sa voiture dans l'Ohio lundi. (ats)

Ton opinion