Basketball - Après le Nigeria, c’est l’Australie qui s’offre les États-Unis
Publié

BasketballAprès le Nigeria, c’est l’Australie qui s’offre les États-Unis

La Team USA n’en finit pas d’aligner les contre-performances dans sa préparation pour les Jeux de Tokyo. Il a subi une deuxième défaite consécutive (83-91).

Patty Mills a inscrit 22 points face aux États-Unis.

Patty Mills a inscrit 22 points face aux États-Unis.

AFP

Les États-Unis, déjà défaits samedi par le Nigeria, se sont à nouveau inclinés lundi face à l’Australie 91-83 en match de préparation pour les JO de Tokyo, où les basketteurs américains ont le statut de favoris. C’est le quatrième revers en cinq matches de la Team USA depuis la Coupe du monde 2019, où elle avait terminé à une embarrassante 7e place.

Si cette sélection américaine n’est pas la meilleure possible – LeBron James, Steph Curry ou Kawi Leonard n’en faisant pas partie –, elle compte toutefois plusieurs stars comme Damian Lillard, Jayson Tatum ou Kevin Durant, meilleur scoreur américain lundi avec 17 petits points.

Un «airball» pour Jayson Tatum

Patty Mills a de son côté inscrit 22 points pour l’Australie, qui a infligé un 6-0 aux États-Unis dans les trente dernières secondes du match. Jayson Tatum s’est distingué par un «airball» dans la dernière minute et Kevin Durant a manqué un tir à 3 points en toute fin de rencontre.

L’Australie, candidate au podium au Japon, n’a jamais battu les États-Unis dans le tournoi olympique de basketball masculin en huit tentatives depuis 1964.

Les États-Unis, qui restent sur trois titres olympiques après s’être contentés du bronze aux JO d’Athènes de 2004, cherchent à retrouver leur domination mondiale. Mais ils enchaînent pour l’instant les contre-performances. Samedi, le Nigeria, qu’ils avaient atomisé de 83 points lors des JO de Londres en 2012, leur a ainsi infligé la première défaite de leur histoire (90-87) face à un pays africain.

Trois joueurs encore actifs dans la finale de NBA viendront renforcer l’équipe américaine d’ici aux Jeux de Tokyo.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires