Après le Q, Christine Gonzalez s’intéresse au genre
Publié

RTS La PremièreAprès le «Q», Christine Gonzalez s’intéresse au genre

Trois ans après le lancement de «Question Q», l’animatrice radio propose un nouveau rendez-vous consacré à toutes les questions liées au genre.

par
Julienne Farine
Christine Gonzales est chaque vendredi, à 21h, sur La Première.

Christine Gonzales est chaque vendredi, à 21h, sur La Première.

RTS/Laurent Bleuze

Les mesures d’économie ont parfois du bon. C’est à cause – ou grâce – à celles que doit faire la RTS que Christine Gonzalez a développé «Question Genre», une émission qui sera diffusée trois vendredis sur quatre, le vendredi à 21h sur La Première. Le thème est large, très large. «On parlera d’inégalités, de représentation, d’identité, d’expression, de ce que c’est de se sentir homme, de se sentir femme, ou autre, dans l’espace public, dans le travail, de pourquoi il y a des parfums pour hommes et des parfums pour femmes», explique l’animatrice.

Pour elle, tous les sujets peuvent être abordés sous cet angle: «C’est une grille de lecture du monde comme une autre. Quand on fait une émission sur la science, la culture ou la politique, on lit la société avec une paire de lunettes scientifiques, culturelles ou politiques.» Pour le premier numéro, diffusé le 14 janvier 2022, Christine Gonzalez recevra la drag-queen lausannoise Princesse GenderFuck et abordera la transidentité, la fluidité de genre et le fait d’être drag-queen.

À quelques heures du lancement de l’émission, l’animatrice a le trac, parce qu’une émission consacrée aux questions de genre «représente un défi sur le service public». «Même si ça fait quinze ans que je fais de la radio, le trac est un sentiment que j’éprouve beaucoup et souvent», confie-t-elle. Cela ne l’empêche néanmoins pas de se réjouir de la naissance du programme. «Je vais rencontrer plein de gens et je vais apprendre. Je suis animatrice, je ne suis pas une spécialiste de ces questions. Je me réjouis d’en savoir plus et d’explorer cette matière qui est passionnante et qui me fascine», conclut-elle.

Soucis liés à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre?

Ton opinion