France: Après le vent, les crues menacent le Nord-Ouest

Actualisé

FranceAprès le vent, les crues menacent le Nord-Ouest

Des risques d'inondations planaient vendredi sur la Bretagne. Deux départements, le Finistère et le Morbihan, ont été placés en vigilance rouge.

Sans faire de gros dégâts dans les 36 départements qui avaient été placés en vigilance orange «vent violent» ou inondation, la tempête Qumeira a privé d'électricité jusqu'à 70'000 foyers pendant la nuit. Ce chiffre a été ramené à 22'000 vers 12h00 vendredi par le réseau de distribution ERDF, qui a précisé que la plupart des usagers concernés se trouvent en Pays de la Loire.

«Il n'y a aucune victime pour l'heure, c'est là l'essentiel», s'est félicité dans la matinée le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, lors d'une visite à Charleville. Des rafales de 123 km/h ont été observées dans la nuit au cap de la Hève (Seine-Maritime) et à 111 km/h à Roissy (Val d'Oise).

Risque de crues

En revanche, les prévisionnistes - après le Finistère jeudi - ont placé le Morbihan en vigilance rouge pour les crues face au risque de débordement du Blavet, un fleuve côtier qui se jette dans la mer à Lorient, et de l'Oust, un affluent de la Vilaine. Les riverains sont appelés à limiter leurs déplacements au minimum.

L'Ille-et-Vilaine a été maintenue en vigilance orange en raison du risque de crue de la Vilaine (en aval de Rennes) et du Meu, un de ses affluents. A 16h00, la Loire-Atlantique a elle aussi été placée en vigilance orange «crues», selon Météo France.

Plusieurs cours d'eau ont débordé dans l'ouest de la Bretagne, particulièrement à Quimperlé (Finistère), où la Laïta a envahi une centaine de maisons de la basse ville, au grand dam des habitants qui avaient déjà eu les pieds dans l'eau il y a un mois.

Dans le Finistère aussi

Dans le Finistère, l'eau a débordé notamment à Quimper où selon la mairie 54 magasins, 26 maisons et 27 voitures ont été touchés par les indodations. La ville a décidé de demander la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. Quant à la ville de Morlaix, elle éponge vendredi l'eau laissée pendant la nuit par la crue de ses deux rivières.

Dans l'ensemble du Morbihan, une trentaine de routes départementales étaient inondées. La circulation sur la RN24 entre Rennes et Lorient est aussi perturbée, voire coupée, en plusieurs endroits en raison des inondations.

Pour tous ces cours d'eau, le dispositif Vigicrues note qu'après une brève accalmie vendredi, durant laquelle les niveaux n'auront pas le temps de redescendre, «de nouvelles pluies sont attendues pour la nuit prochaine».

Depuis le 15 décembre, cinq épisodes significatifs d'intempéries ont été recensés rien qu'en Bretagne par Météo-France. (ats)

Ton opinion