Brésil: Après les critiques de Bolsonaro, Washington loue le système électoral

Publié

BrésilAprès les critiques de Bolsonaro, Washington loue le système électoral

En pleine campagne pour sa réélection à la présidence du Brésil, Jair Bolsonaro avait mis en cause lundi le système électoral de son pays.

Jair Bolsonaro est donné très largement perdant pour l’élection présidentielle à venir d’octobre.

Jair Bolsonaro est donné très largement perdant pour l’élection présidentielle à venir d’octobre.

AFP

Les élections brésiliennes «servent de modèle dans le monde», a déclaré mardi l’ambassade des États-Unis au Brésil, au lendemain de déclarations du président Jair Bolsonaro mettant une nouvelle fois en cause le système électoral brésilien.

«Les élections au Brésil, testées au fil du temps par le système électoral et les institutions démocratiques, servent de modèle aux nations de l’hémisphère et du monde entier», a déclaré l’ambassade des États-Unis dans une note publiée par son service de presse.

Lundi, dans un discours de près d’une heure devant plusieurs dizaines d’ambassadeurs, le chef d’État brésilien avait dit vouloir «corriger les défauts» du système électoral à trois mois de la présidentielle, s’en prenant une nouvelle fois au système de vote électronique.

Depuis des mois, le président d’extrême droite instille l’idée que le scrutin pourrait être frauduleux en raison du vote par urne électronique, sans fournir la moindre preuve dans un pays où cette formule a démontré sa fiabilité depuis 1996.

«Les États-Unis ont confiance dans la force des institutions démocratiques brésiliennes. Le pays a un bilan solide en matière d’élections libres et équitables, avec une transparence et des niveaux élevés de participation», a déclaré l’ambassade américaine.

Les déclarations de Jair Bolsonaro ont déclenché lundi une vive réaction du président du Tribunal supérieur électoral (TSE), Edson Fachin, pour qui «il est temps de dire ça suffit à la désinformation. Il est également temps de dire non au populisme autoritaire, qui menace les acquis de la Constitution de 1988».

Jair Bolsonaro est donné très largement perdant en octobre face à l’ex-chef d’État de gauche Luiz Inacio Lula da Silva. Pour certains analystes, sa critique du système électoral est destinée à préparer le terrain d’une contestation du résultat des urnes et éventuellement de graves troubles politiques.

(AFP)

Ton opinion

33 commentaires