Inondations en Thaïlande: Après les crocodiles, place aux serpents
Actualisé

Inondations en ThaïlandeAprès les crocodiles, place aux serpents

La situation à Bangkok ne s'améliore pas. Alors que des milliers d'habitants tentent de fuir les inondations, la capitale thaïlandaise doit faire face à une invasion de reptiles.

La montée des eaux a déjà dévasté les provinces du nord et du centre du pays et contraint le gouvernement à décréter cinq jours de congés exceptionnels. Les autorités thaïlandaises redoutent un débordement du fleuve Chao Phraya qui traverse la mégalopole de 12 millions d'habitants ce week-end à l'occasion des grandes marées qui commencent vendredi.

En guise de maigre prévention contre une brusque montée des eaux, des sacs de sable ont été disposés autour des bâtiments situés à la périphérie de Bangkok. Certains quartiers habituellement très courus par les touristes ont été désertés.

Ces inondations, les plus graves depuis un demi-siècle en Thaïlande, ravagent depuis juillet le centre et le nord du pays. Provoquées par des pluies de mousson inhabituellement abondantes, elles ont fait au moins 377 morts depuis cet été et affecté 2,2 millions de personnes.

Invasion de crocodiles et de serpents

Le premier ministre Yingluck Shinawatra, qui traverse sa première crise majeure depuis son entrée en fonctions il y a deux mois, envisage de creuser des tunnels dans certaines routes de l'est de Bangkok pour faciliter l'évacuation de l'eau vers le golfe de Thaïlande.

Les services météorologiques ont mis en garde les habitants vivant le long du Chao Phraya, qui a déjà atteint des niveaux records en certains endroits de Bangkok, contre une brusque montée des eaux.

Les inondations qui frappent la capitale s'accompagnent d'une invasion de crocodiles et de serpents. Vendredi matin, un serpent de deux mètres a été capturé par un chauffeur de taxi dans une rue située dans le quartier très touristique du Grand Palace.

Cinquante mille militaires sont prêts à intervenir pour évacuer la population avec 1000 bateaux et 1000 camions, selon le Ministère de la défense. Des lieux d'accueil seront bientôt créés dans huit provinces, avec une capacité totale de 100'000 à 200'000 personnes, a annoncé jeudi la cellule de crise gouvernementale.

(ats)

Ton opinion