Après les fortes pluies: Situation en voie de normalisation
Actualisé

Après les fortes pluies: Situation en voie de normalisation

Après les importantes précipitations de ces derniers jours, la situation générale en Suisse continue de s'améliorer.

Le niveau du lac de Bienne pose toutefois encore problème et quelques communes vivent toujours sans électricité.

Le retour à la normale autour du Lac de Bienne ne se fait que très lentement. Le niveau élevé du plan d'eau ne permet actuellement pas d'entreprendre des opérations de pompage. Pour cela, il devrait descendre de dix à vingt centimètres.

De plus, des communes ne disposent toujours pas d'électricité. Selon un conseiller communal de Nidau (BE), de nombreuses maisons seraient aussi toujours inondées.

Delémont: 300 personnes sans électricité

Dans le canton du Jura, les Services industriels de Delémont ont travaillé toute la nuit et samedi matin à la remise en état des installations électriques. Plusieurs immeubles sinistrés étaient encore coupés de courant, ce qui concerne environ 300 personnes, a indiqué samedi la municipalité.

Les travaux sont rendus difficiles par le fait que de nombreuses installations électriques à l'intérieur des bâtiments ont été complètement endommagés par les intempéries. Près de 50 personnes du corps des sapeurs pompiers ont été engagés dès 6h00 sur le terrain. Les opérations de pompage sont pratiquement terminées.

Des eaux usées dans la Birse

Dans la région bâloise, la circulation sur le Rhin est à nouveau possible. Vendredi soir, le niveau du fleuve a permis aux bateaux de recommencer à naviguer sans danger.

Laufon (BL) vit de son côté toujours en partie sans électricité, gaz et eau. Autre problème: des eaux usées s'écoulent de manière inexplicable dans la Birse. Il faudra cependant plusieurs jours pour que la station d'épuration des eaux fonctionne à nouveau correctement.

Lent retour à la normale aussi sur le réseau routier et ferroviaire, sauf sur la ligne Berne-Fribourg, qui devait rester fermée pendant une semaine. L'interruption oblige les usagers du train soit à prendre des bus de remplacement, soit à passer par la ligne du pied du Jura, via Bienne et Neuchâtel.

Bisbille entre Argovie et Berne

La réglementation des eaux dans le canton de Berne a une fois de plus échauffé les esprits. Le canton d'Argovie considère que le gouvernement bernois a brisé la «convention de Murgenthal», un accord intercantonal qui limite le débit d'eau évacué depuis le lac de Bienne. Selon lui, la quantité a été trop importante, provoquant des inondations de communes argoviennes.

De son côté, l'Office de l'économie hydraulique bernois déclare s'être basé sur les prévisions de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). Le vice-directeur de celui-ci a entre temps admis avoir communiqué des estimations imprécises concernant le débit des cours d'eau.

A la télévision alémanique, il a confirmé que le canton de Berne a correctement suivi la procédure. L'OFEV avait en effet prédit une montée des eaux plus tardive.

Une carte nationale des dangers en 2011

L'OFEV désire enfin posséder une carte nationale des dangers au plus tard en 2011. Seul un tiers de celle-ci est actuellement prête, a déclaré Roberto Loat, responsable de cette dernière auprès de l'OFEV.

Il explique ce retard par un manque de ressources nécessaires dans les différents offices cantonaux en charge du dossier. Selon lui, les cantons n'ont pas la volonté politique de discuter des budgets nécessaires à son élaboration.

Pour accélerer la manoeuvre, la Confédération a décidé de les indemniser jusqu'à hauteur de 70 %.

(ats)

Ton opinion