France: ArcelorMittal plonge dans le rouge au 1er trimestre
Actualisé

FranceArcelorMittal plonge dans le rouge au 1er trimestre

Le numéro 1 de la sidérurgie a perdu 264 millions d'euros au premier trimestre 2013, mais maintient ses objectifs de réduction de dette, a-t-il annoncé ce vendredi.

Le chiffre d'affaires d'ArcelorMittal a reculé de 13% à 19,8 milliards d'euros par rapport au premier trimestre 2012. Pendant cette période, le groupe s'est rapproché de son objectif de réduire sa dette nette à 17 milliards au premier semestre, en la faisant reculer à 18 milliards par rapport à fin 2012. En ce début d'année, le groupe a plongé dans le rouge par rapport au premier trimestre 2012 où il avait dégagé un bénéfice net retraité de 92 millions de dollars (70 millions d'euros).

Diaporama Les métallos de Florange commémorent les promesses de Hollande

La comparaison est beaucoup plus favorable par rapport au dernier trimestre de 2012, où le groupe avait enregistré des pertes colossales de 3,8 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros). Après ces résultats obtenus dans des «conditions économiques difficiles», selon le PDG Lakshmi Mittal, ArcelorMittal anticipe un Ebitda au second trimestre «qui devrait être supérieur» à celui des trois premiers mois. Il confirme ainsi son objectif d'atteindre les 7,1 milliards de dollars d'Ebitda (5,3 milliards d'euros) sur l'ensemble de l'année.

La crise de l'acier se prolonge en Europe

Au premier trimestre, le groupe s'est également rapproché de son objectif de réduire sa dette nette à 17 milliards au premier semestre, en la faisant reculer de 3,8 milliards à 18 milliards par rapport à fin 2012. «Nous avons réduit de façon significative notre dette nette et les mesures que nous avons prises pour concentrer la production sur nos actifs les plus compétitifs commencent à porter des fruits», s'est félicité M. Mittal.

Les résultats du groupe au premier trimestre ont souffert de la crise de l'acier qui se prolonge en Europe, comme l'avait anticipé le PDG mercredi lors de l'assemblée générale des actionnaires au Luxembourg. Il avait alors prévu une nouvelle année de «récession» sur le Vieux continent avec une chute de la demande de 0,5 à 1,5%, les indicateurs au premier trimestre étant «moins bons qu'il y a un an».

«La demande devrait continuer à baisser»

Du côté du segment Plats carbone en Europe, une perte opérationnelle de 43 millions d'euros a été annoncée, mais comparé au trimestre précédent, la production d'acier brut a augmenté de 14,2%. «Les efforts que nous avons consentis pour réduire les coûts et améliorer l'efficacité commencent à porter leurs fruits et notre rentabilité commence à s'améliorer» a déclaré Robrecht Himpe, Directeur général du segment Plats carbone Europe.

Il finit tout de même par conclure : «les conditions économiques en Europe restent très difficiles et la demande d'acier devrait continuer à baisser cette année. C'est pourquoi nous devons nous concentrer sur l'efficacité, la compétitivité et la fourniture d'un excellent service à nos clients». (ats)

Ton opinion