Actualisé 08.02.2008 à 13:14

Arche de Zoé: les 103 enfants n'ont toujours rejoint leurs familles

Les 103 enfants pour lesquels six travailleurs humanitaires ont écopé d'une peine d'emprisonnement pour avoir tenté de les faire sortir du Tchad n'ont toujours pas retrouvé leurs familles, plus de trois mois après le début de leur épreuve, a annoncé l'UNICEF vendredi.

Interrogé au téléphone depuis Dakar au Sénégal, Martin Dawes, le porte-parole de l'UNICEF, a attribué le retard pris aux difficultés administratives, à l'insécurité régnant encore dans l'est du Tchad et à la détermination des autorités tchadiennes de bien s'assurer que ces enfants seront rendus à leurs véritables familles. Tous ces éléments ont fait que ces enfants se trouvent dans le camp établi par l'Arche de Zoé au Tchad.

Les membres français de l'association L'Arche de Zoé avaient été condamnés le 26 décembre dernier à N'Djamena à huit ans de travaux forcés pour avoir tenté d'emmener en France 103 enfants présentés à tort comme des orphelins du Darfour. Transférés deux jours plus tard en France pour y purger leur peine, ils ont vu celle-ci convertie en huit années d'emprisonnement simple. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!