Actualisé 25.05.2006 à 23:42

Ariel Wizman, le meilleur du krunk

Ariel Wizman s'est prêté à l'analyse du «mercato» des animateurs du paysage au- diovisuel français (paf).

– Comment se passe le «mercato» de votre fenêtre?

– En résumé, tout le monde va bouger mais pour des projets moins intéressants que ceux existants. Les chaînes ne prennent pas de risques.

– Que s'est-il passé à Cannes à ce sujet?

– Cannes réveille les esprits. Sous prétexte d'aller boire un verre, on discute business. Dans un périmètre aussi petit, si tu croises un patron même à 6 heures du mat', tu vends tes idées.

– Quelles sont les idées qui germent dans un esprit aussi créatif que le vôtre?

– (Rires.) Je vais continuer les documentaires, j'écris un film. Sinon je continue ma passion pour la musique. En juin, je vais mixer des sons krunk en passant par de la minimale, à Bangkok et à Barcelone. En septembre sortira le 3e opus du Grand Popo Football Club.

Propos recueillis par Juan Caido

Ariel Wizman, pour les 10 ans Red Club de Lausanne ce samedi.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!