Arkina et Yverdon: c'est fini!
Actualisé

Arkina et Yverdon: c'est fini!

Le groupe Feldschlösschen va fermer le site d'Yverdon-les-Bains. L'eau minérale sera désormais produite dans les Grisons.

Arkina et Yverdon-les-Bains, c'est terminé.

La source d'eau vaudoise fermera en mars prochain dans le canton de Vaud. Le groupe Feldschlösschen a décidé de concentrer dès le début 2008 sa production d'eaux minérales sur son site de Rhäzuns, aux Grisons. Les 18 employés concernés dans le Nord vaudois se verront proposer une offre d'emploi.

Le brasseur argovien a invoqué mardi la féroce concurrence sur le marché des eaux minérales pour expliquer sa décision de concentrer sa production d'eau sur un seul site. Ces dernières années, les prix et les marges ont chuté en continu. Rien qu'au cours des deux dernières années, le prix moyen de l'eau minérale dans le commerce de détail a chuté de 7,5%.

Dès mars 2008, l'embouteillage de toutes les eaux minérales du groupe, soit les eaux Rhäzünser, Arkina et SwissAlpina pour Coop, sera effectué à Rhäzüns. L'embouteillage d'Arkina sera délocalisé aux Grisons au premier trimestre 2008. L'eau sera captée à une nouvelle source.

Le site sera vendu

La source d'Yverdon-les-Bains ne sera plus exploitée, a précisé à l'AP Bettina Sutter, porte-parole de Feldschlösschen. Le site du Nord vaudois - source, terrain et fabrique d'embouteillage compris - devrait en principe être vendu. Très appréciée dans toute la Suisse, avec une part de marché de 60% Outre-Sarine, la marque persistera toutefois.

Dix-huit personnes travaillent actuellement sur le site d'Yverdon-les-Bains. Les collaborateurs âgés de plus de 60 ans et les employées âgées de plus de 59 ans bénéficieront d'une mise à la retraite anticipée. Les autres membres du personnel se verront proposer de nouveaux emplois, essentiellement à Fribourg ou Givisiez, précise Feldschlösschen.

Arkina inventée par un Arménien

Le site de Feldschlösschen aux Grisons comporte trois sources, dont deux sont actuellement exploitées. En 2008, la troisième source sera mise en exploitation pour Arkina, une appellation qui ne se réfère pas au lieu de provenance ou de captation d'une source puisque ce nom a été inventé. L'eau minérale a vu le jour grâce à un curiste arménien qui devint le propriétaire des thermes d'Yverdon-les-Bains. Il rebaptisa l'eau de «La Prairie» en «Arkina» en souvenir d'une source sacrée et d'une ville de son pays détruite par les Turcs.

Il fonda en 1921 la société Arkina SA qui gérait à l'époque le Grand Hôtel des Bains, l'établissement thermal, la mise en bouteille et la distribution de l'eau minérale. Depuis 1985, la société fait partie du groupe Feldschlösschen, leader des brasseurs et des commerçants de boissons en Suisse. (ap)

Ton opinion