Arlette Laguiller rejette toute responsabilité en cas d'absence de Ségolène Royal au second tour
Actualisé

Arlette Laguiller rejette toute responsabilité en cas d'absence de Ségolène Royal au second tour

La candidate de Lutte ouvrière (LO) Arlette Laguiller a rejeté jeudi toute responsabilité dans une possible absence de Ségolène Royal au second tour de la présidentielle, estimant que «ce n'est pas la pluralité des candidatures qui élimine les candidats».

«Si les candidats qu'on dit grands ne sont pas capables de convaincre l'électorat, qu'est-ce que j'y peux?», s'est exclamée Arlette Laguiller sur LCI alors que le PS appelle au vote «utile» dès le premier tour.

«Tout le monde veut banaliser le premier tour et dire que cela n'a pas d'importance» mais «je pense que c'est au premier tour qu'on dit ce qu'on pense, les revendications qu'on veut», a-t-elle analysé. «Il ne faut surtout pas gommer le premier tour».

Quant aux électeurs socialistes tentés par François Bayrou, la candidate de LO a avancé que «si c'est vrai que dans le milieu enseignant, des électeurs de gauche s'apprêteraient à voter Bayrou, c'est à Ségolène Royal de savoir ce qu'elle doit dire aux enseignants et peut-être d'arrêter de faire des impairs en disant que les enseignants ne travaillent pas assez», a-t-elle lancé.

Favorable à des débats entre candidats, Arlette Laguiller a assuré que «François Bayrou est un candidat de droite qui a gouverné dans des gouvernements de droite, deux fois ministre».

Quant à Nicolas Sarkozy, «il a essayé de nous faire croire à une rupture pendant des mois et des mois sans beaucoup de succès», a noté la candidate de LO. «On voit bien que ce n'est pas la rupture mais la continuité de la politique qu'il a menée avec Jacques Chirac dans ce gouvernement depuis cinq ans». (ap)

Ton opinion