Autrichiens aux urnes: Armée de métier ou service militaire?
Actualisé

Autrichiens aux urnesArmée de métier ou service militaire?

Les Autrichiens votent pour décider par référendum s'ils maintiennent le service militaire obligatoire ou s'ils passent à une armée de métier. La question divise le pays qui, comme la Suisse, jouit d'un statut de pays neutre.

Près de 6,3 millions d'Autrichiens sont appelés à voter. Les bureaux de vote ouvriront vers 07h00 et fermeront à 17H00. Les premières estimations sont attendues dans la soirée. Selon les derniers sondages, les partisans du maintien du service militaire auraient une avance de 10 points sur les partisans d'une armée de métier.

Le coût d'une armée réformée, le nombre des recrues et l'impact sur les missions à l'étranger ou les secours en cas de catastrophe naturelle, tels ont été les principaux enjeux du débat qui a été mené en Autriche. Avec en arrière-fond la question centrale: qu'est-ce que cela impliquera pour la neutralité de l'Autriche ?

Au sein des pays du Conseil de l'Europe, l'Autriche, Chypre, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la Norvège, la Suisse et la Turquie ont maintenu la conscription. Si la France est passée à une armée de métier dès 1996, plusieurs pays européens lui ont emboîté le pas ces dernières années, comme l'Allemagne en 2011.

L'Autriche a toujours refusé d'intégrer l'Otan, l'organisation de défense des Etats-Unis et de l'Europe de l'Ouest, ainsi que maintenant de plusieurs pays de l'ex-bloc communiste. Selon les opposants au projet, elle veut conserver sa neutralité, qui pourrait être remise en cause avec le passage à une armée professionnelle.

Maintien de la paix

L'Autriche compte 55'000 soldats, un chiffre qui devrait rester stable avec la réforme, insiste le ministère de la Défense. Chaque année, 22'000 Autrichiens effectuent un service militaire de six mois.

Le débat public se déroule paradoxalement à fronts renversés: les sociaux-démocrates du SPÖ, historiquement favorables à la conscription sont cette fois, à quelques exceptions près, pour l'armée de métier et, à l'inverse, les démocrates-chrétiens de l'ÖVP, plutôt enclins à l'armée de métier, défendent la conscription. Cette division au sein du gouvernement de grande coalition au pouvoir se retrouve aussi dans l'opinion publique.

L'Autriche est engagée de longue date dans les missions de maintien de la paix de l'ONU, notamment en ex-Yougoslavie (Kosovo et Bosnie) et au Moyen-Orient (Liban et Golan). (ats)

Ton opinion