Actualisé 27.07.2018 à 09:38

SuisseArmée embarrassée par cette blague entre recrues

Une photo montrant un soldat ligoté fait penser à un bizutage. Or après vérifications, il s'avère que les recrues se sont simplement amusées à mimer une momie. L'affaire pourrait néanmoins avoir des conséquences pour les jeunes hommes.

de
spi/ofu
1 / 2
Lecteur reporter
Lecteur reporter

Deux clichés étranges ont été envoyés mardi à la rédaction de Tio.ch/20 minuti. Le premier montre une recrue enveloppée dans du ruban adhésif et couchée sur le rebord d'une fontaine. Sur l'autre photo, on voit un jeune militaire debout sous un jet d'eau tombant d'un toit. Selon des recherches de nos confrères tessinois, les images ont été prises dans une caserne de Coire (GR). Les recrues, elles, sont tessinoises.

«Les deux actes étaient purement volontaires»

A première vue, on pourrait croire à un bizutage ou une affaire de mobbing. Mais des vérifications montrent qu'il s'agit d'une simple blague consentie. Contacté, le porte-parole de l'armée, Daniel Reist, explique: «Nous avons envoyé ces photos au commandant d'école concerné. Il a confronté ses recrues avec les deux photos. La réponse était unanime: le 20 juillet dernier, après le service de parc, les recrues avaient, selon leurs dires, 'encore un peu de temps'.» Et d'ajouter: «Ils ont alors décidé de faire une sorte de charade, la momie. Quant à l'autre photo, les soldats ont simplement voulu se rafraîchir après une longue journée sous la chaleur torride. Pas de chicane, pas de force, pas de mobbing, rien de pareil. Les deux actes étaient purement volontaires.»

Mais malgré tout, l'action pourrait bel et bien avoir des conséquences pour les soldats. Car selon le règlement, il est strictement interdit de prendre des photos et de faire des vidéos pendant le service militaire sans l'autorisation du commandant.

«Images pas tolérées»

Daniel Reist ajoute que le commandant tentera aussi d'identifier la personne ayant rendu publique ces clichés et qu'il se réserve le droit d'ouvrir une procédure disciplinaire à son encontre. Les troupes seront par ailleurs rendues attentives au fait que «de telles scènes, bien qu'amusantes, nuisent à l'image de l'armée et qu'elles ne sont donc pas tolérées».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!