Nagorny Karabakh: Arménie et Azerbaïdjan avancent vers un «traité de paix»
Publié

Nagorny KarabakhArménie et Azerbaïdjan avancent vers un «traité de paix»

Les leaders des deux pays du Caucase se sont mis d’accord, dimanche à Bruxelles, pour faire avancer les négociations autour d’un traité de paix. 

Le premier ministre arménien Nikol Pachinian.

Le premier ministre arménien Nikol Pachinian.

AFP

Les dirigeants de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, ennemis jurés, ont convenu, lors d’une réunion à Bruxelles dimanche, de «faire avancer les discussions» sur un traité de paix concernant le Nagorny Karabakh, région où une guerre a éclaté en 2020, a déclaré le président du Conseil européen.

Le premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président azerbaïdjanais Ilham Aliev ont eu une discussion «franche et productive» sous la médiation de l’UE à Bruxelles, a déclaré dimanche le président du Conseil européen Charles Michel. «Les dirigeants ont convenu de faire avancer les discussions sur le futur traité de paix régissant les relations interétatiques entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan», a développé Charles Michel dans un communiqué. Les pourparlers débuteront dans «les semaines à venir», a-t-il précisé, ajoutant qu’il avait souligné auprès des deux dirigeants l’importance de prendre en compte «les droits et la sécurité de la population arménienne du Karabakh».

Il y aura également une «réunion des commissions frontalières» dans les prochains jours, qui abordera les questions de la délimitation des frontières et «la meilleure façon d’assurer une situation stable».

Un conflit larvé depuis 30 ans

Le Nagorny Karabakh, que les deux pays se disputent depuis trente ans, a été l’enjeu en 2020 d’une guerre de six semaines qui a fait plus de 6500 morts avant un cessez-le-feu négocié par la Russie. Dans le cadre de cet accord, l’Arménie a cédé des pans entiers de territoires qu’elle contrôlait depuis une première guerre victorieuse au début des années 1990 et une force de paix russe de 2000 hommes est déployée au Nagorny Karabakh.

L’accord de cessez-le-feu, considéré en Arménie comme une humiliation nationale, avait déclenché des semaines de manifestations anti-gouvernementales, conduisant M. Pachinian à convoquer des élections législatives anticipées qui ont été remportées en septembre par son parti Contrat Civil. Mais des manifestations rassemblant des milliers de personnes à l’appel de l’opposition se poursuivaient en mai pour exiger sa démission.  Il s’agit des manifestations anti-gouvernementales les plus importantes depuis les élections de septembre 2021.

Une autre réunion organisée par l’UE entre messieurs Aliev et Pachinian est prévue pour juillet ou août, a détaillé le président du Conseil européen. Les séparatistes arméniens du Nagorny Karabakh ont fait scission de l’Azerbaïdjan lors de l’effondrement de l’Union soviétique en 1991. Le conflit qui en a résulté a fait environ 30’000 morts.

(AFP)

Ton opinion

3 commentaires