Syrie : Armes d'Iran pour le régime syrien interceptées
Actualisé

Syrie Armes d'Iran pour le régime syrien interceptées

Un navire allemand transportant des armes iraniennes destinées au régime syrien a été intercepté samedi.

Un cargo allemand avec des armes iraniennes à destination du régime syrien a été stoppé à 80 km au large du port syrien Tartus, affirme aujourd'hui l'hebdomadaire allemand Der Spiegel sur son site internet. Il y a quelques jours, le navire «Atlantic Cruiser», appartenant à l'armateur allemand Bockstiegel, basé à Emden (nord de l'Allemagne), avait pris dans sa cargaison dans le port de Djibouti des armes destinées au régime de Bachar al-Assad, qui étaient auparavant sur un cargo iranien.

Grâce à des transfuges du régime syrien, le contenu du chargement a été divulgué et l'armateur a été averti, continue le journal allemand. Là-dessus, «l'Atlantic Cruiser» a changé de cap vendredi après-midi, en direction du port turc Iskenderun. Il s'est ensuite arrêté à 80 kms de Tartus et a tourné en rond pendant plusieurs heures. «Nous avons stoppé le bateau après avoir été averti que le chargement contenait des armes», a indiqué un responsable de la société chargée de gérer les cargaisons de «l'Atlantic Cruiser», la firme C. E. G. Bulk Chartering, Torsten Lüddeke, cité par le Spiegel Online.

Pompes et appareils

«On nous a dit que cette cargaison contenait des pompes et d'autres appareils de la sorte», a-t-il ajouté, affirmant qu'ils n'auraient jamais laissé charger des armes à bord. Le cargo avait été loué à la firme ukrainienne White Wale Shipping à Odessa.L'ONU enquête sur des transferts d'armes de l'Iran vers la Syrie qui ont été opérés ces derniers mois en violation des sanctions internationales contre Téhéran. La résolution 1747 du 24 mars 2007 instaure notamment un embargo sur les achats d'armes iraniennes. (afp)

Le Conseil de sécurité autorise l'envoi d'observateurs

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté samedi à l'unanimité une résolution autorisant le déploiement d'une première équipe d'observateurs non armés en Syrie. Ils seront chargés de veiller au respect de la trêve conclue jeudi matin.

L'instance de l'ONU ajoute qu'elle envisagera des «mesures supplémentaires», non précisées, en cas de poursuite des violences et de non-respect de la résolution. Le représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies, Vitali Tchourkine, avait annoncé peu avant le vote que Moscou était satisfait et prêt à voter la nouvelle mouture du projet de résolution du Conseil de sécurité sur la Syrie.

Ton opinion