Actualisé 23.01.2009 à 06:49

Escroquerie amoureuseArnaquée à travers un site de rencontres

Une Nyonnaise de 50 ans porte plainte pour escroquerie après avoir été victime de «romance scam», une escroquerie amoureuse qui se sert des sites de rencontres pour soutirer de l'argent.

de
Michel Annese

Si les arnaques liées aux gains de loterie ou aux transactions financières et placements douteux sont bien connues et circulent souvent sur le Web, celles liées aux sites de rencontres le sont beaucoup moins. Une habitante de Nyon, pourtant bien avertie des dangers que l'on peut rencontrer sur Internet - elle se dit passionnée d'informatique et une utilisatrice d'Internet de longue date - en a fait les frais dernièrement en tombant dans les mailles d'un groupe d'escrocs utilisant l'arnaque appelée «romance scam». Cette dernière est utilisée principalement sur les sites de rencontres, dans lesquels les «scammers» créent de faux profils masculins ou féminins en utilisant des photos usurpées de mannequins ou de personnes déjà escroquées, pour soutirer des sommes d'argent aux victimes.

Un «charmant monsieur»

Inscrite depuis novembre 2008 sur le site de rencontre www.match.com, Catherine Cancela de Nyon fait la connaissance fin décembre d'une personne qui se présente comme étant un veuf américain du New Jersey, qui veut refaire sa vie en Suisse. Un «charmant monsieur» selon ses termes, duquel elle tombe follement amoureuse. Après une correspondance qui durera pendant 3 semaines, avec des conversations quotidiennes via le programme de chat MSN, par téléphone et par SMS, elle est subitement inquiétée par un de ses appels téléphoniques provenant du Nigéria, samedi dernier. Spécialiste en sismologie, il était supposé y faire des sondes pour des gisements de pétrole. «J'ai entendu des voix bizarres, puis des gémissements et l'appel a été coupé», nous explique-t-elle. «J'ai passé la plus mauvaise nuit de ma vie», ajoute-t-elle.

Dimanche dernier, elle est finalement contactée par un hôpital, à Port Harcourt, au Nigéria, lui expliquant qu'il est arrivé aux urgences après s'être fait tabasser par un individu, suite à un accident de voiture dans lequel il a renversé une petite fille à vélo. L'établissement lui demande de verser la somme de 1'700 euros (CHF 2'500) via Western Union pour sauver son amoureux et pour que la famille de la victime ne porte pas plainte.

«Lorsque je suis allée faire le versement à la gare de Nyon, on m'a pourtant mis en garde contre les arnaques nigérianes», confie-t-elle. Ce n'est qu'après un deuxième appel le jour suivant, avertissant d'un danger de mort et demandant une nouvelle fois la somme de 1'700 euros qu'elle a eu la présence d'esprit de se méfier et qu'elle s'est rendue compte qu'elle avait été victime d'une escroquerie.

«Manipulation psychologique extrême»

La femme, qui a depuis fait bloquer le profil sur le site, déclare avoir été victime d'une «manipulation psychologique extrême» ayant trait aux sentiments et aux émotions. «Deux personnes par semaine nous appellent pour nous raconter la même histoire», lui a informé la représentation suisse au Nigéria. «Je n'espère pas récupérer mon argent mais mettre en garde contre ce type de pratiques bien organisée».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!