Hockey - LNA: Arnaud Jacquemet: «J'ai cru que c'était un gag»
Actualisé

Hockey - LNAArnaud Jacquemet: «J'ai cru que c'était un gag»

Lors de la victoire 3-1 contre Kloten mardi aux Vernets, l'attaquant du GSHC a été reconverti en défenseur pour faire face aux absences.

par
Grégory Beaud
Les Genevois, dont Jacquemet (au centre) nont pas manqué de rendre hommage à la France.

Les Genevois, dont Jacquemet (au centre) nont pas manqué de rendre hommage à la France.

En temps normal, Genève-Servette ne brille pas par une arrière-garde pléthorique. Alors, lorsqu'il manque Eliot Antonietti, c'est toute la forteresse qui tremble. Pour faire face à cette absence de poids – 107 kilos –, Arnaud Jacquemet a été reconverti en défenseur de fortune. «J'ai appris ça le matin même. Lorsque Louis (ndlr: Matte, l'assistant de Chris McSorley) me l'a annoncé, j'ai cru que c'était un gag», s'est marré l'ailier polyvalent. Les entraîneurs lui ont-ils fait un «cadeau» pour sa récente prolongation de 2 ans? «Si j'avais signé pour 3 ans, j'aurais peut-être joué gardien», a-t-il lâché. Associé à Johan Fransson, le Valaisan des Vernets a parfaitement tenu sa place durant la dizaine de minutes où il a évolué en défense. «Je n'ai pas joué des tonnes, mais je suis content. Si je suis d'accord de le faire de nouveau? Pas de problème!»

Comment le staff en est-il arrivé à cette décision? «Plusieurs joueurs auraient pu faire l'affaire, a remarqué Louis Matte. Je pense notamment à Noah Rod, Damien Riat ou Timothy Kast. Mais nous ne voulions pas briser l'alchimie des autres lignes. C'était plus facile de mettre Daniel Rubin à la place de Jacquemet.» Par le passé, c'était Kevin Romy qui avait été désigné. «Nous avions trop besoin de lui pour gagner les engagements», a analysé le coach. Et comment a-t-il jugé la performance de son protégé? «Il s'en est bien sorti, surtout face à une équipe comme Kloten qui patine beaucoup.»

Twitter @GregBeaud

McSorley convie les médias à l'entraînement

Genève-Servette - Kloten Flyers 3-1 (0-0 2-0 1-1)

Les Vernets, 5855 spectateurs.

Arbitres: Clément/Massy, Fluri/Progin.

Buts: 39e (38'19) Bezina (Loeffel, Lombardi) 1-0. 40e (39'30) Slater (Jérémy Wick) 2-0. 45e Mercier (Riat) 3-0. 55e Erik Gustafsson (Praplan/à 5 contre 4) 3-1.

Genève-Servette: Robert Mayer; Jacquemet, Fransson; Loeffel, Mercier; Iglesias, Bezina; Chuard; Jérémy Wick, Slater, Rubin; D'Agostini, Romy, Simek; Riat, Lombardi, Rod; Douay, Kast, Roland Gerber; Pedretti.

Kloten Flyers: Martin Gerber; Frick, von Gunten; Back, Erik Gustafsson; Collenberg, Stoop; Harlacher, Schelling; Guggisberg, Santala, Hollenstein; Kolarik, Sheppard, Bieber; Leone, Obrist, Praplan; Romano Lemm, Liniger, Kellenberger.

Notes: Genève-Servette sans Almond, Eliot Antonietti, Bays, Picard, Tom Pyatt, Traber et Vukovic, Kloten sans Boltshauser, Casutt et Hasani (tous blessés). Harlacher sort sur blessure (3e).

Pénalités: 6 x 2'contre Genève-Servette, 3 x 2' contre les Kloten Flyers.

Facile. Il a fallu une inspiration géniale de Loeffel pour débloquer la situation. Sur une passe magique du défenseur, c'est un autre arrière, Bezina, qui a marqué le 1er but de la rencontre (39e). Avant cet éclair, les deux équipes n'avaient que rarement enthousiasmé les Vernets. Une minute plus tard, Slater a inscrit le 2-0 en contre. Face à des Aviateurs sans réaction, les Genevois ont enfoncé le clou dès la 45e, par Mercier. Très bon durant toute la rencontre, Mayer a vu son blanchissage «gâché» par une relance catastrophique de Fransson. Gustafsson a sauvé l'honneur de Kloten (55e, 3-1).

Ton opinion