Iran: Arrestation de 25 journalistes et personnels du journal de Moussavi
Actualisé

IranArrestation de 25 journalistes et personnels du journal de Moussavi

Les autorités iraniennes ont arrêté quelque 25 journalistes et membres du personnel du quotidien du candidat malheureux Mir Hossein Moussavi, a indiqué mercredi un membre de la rédaction.

Le quotidien, autorisé peu avant la présidentielle du 12 juin, a été interdit au lendemain du scrutin.

«Il y a cinq ou six membres du personnel administratif et le reste sont des journalistes. Ils ont été arrêtés lundi, a déclaré Alireza Beheshti, membre de la rédaction en chef du quotidien «Kalemeh Sabz».

M. Moussavi, arrivé en deuxième position après le président réélu Mahmoud Ahmadinejad, conteste les résultats de la présidentielle et demande un nouveau scrutin.

«Complot»

Dans un communiqué publié par l'agence officielle Irna, la police, parlant d'une descente des forces de sécurité au siège du journal, a affirmé que des «documents prouvant l'existence d'un complot contre la sécurité nationale» y avaient été trouvés.

«Après l'examen attentif du bâtiment, qui était le siège de campagne d'un des candidats, il a été prouvé qu'on y menait des activités pour organiser les récentes manifestations et émeutes (...) et des actions contre la sécurité nationale», selon la même source.

Selon le communiqué, «les documents sur les liens avec les médias hostiles, l'ingérence des étrangers et l'organisation d'un complot y ont été trouvés (...) et ce lieu était devenu le centre de commandement de la guerre psychologique contre la sécurité du pays».

Après l'annonce des résultats le 13 juin, les partisans de M. Moussavi sont descendus dans la rue par centaines de milliers pour protester. Samedi, les manifestations ont dégénéré et fait officiellement 10 morts et plus de 100 blessés.

De nombreux journalistes iraniens ont été arrêtés ces derniers jours. Les autorités ont également imposé d'importantes restrictions à la presse étrangère.

(afp)

Ton opinion