Mexique: Arrestation de suspects de l'assassinat d'un prêtre
Publié

MexiqueArrestation de suspects de l'assassinat d'un prêtre

Selon le parquet, qui a entendu les auteurs présumés, ce crime relèverait d'un différend entre eux et leur victime.

Deux hommes suspectés d'avoir assassiné un prêtre mexicain ont été arrêtés lundi, a annoncé le parquet de l'Etat de Michoacan, dans l'ouest du pays, qui estime que le mobile des agresseurs n'est ni lié au crime organisé ni à une attaque de l'institution catholique.

Le corps de José Alfredo Lopez Guillen, qui officiait dans une communauté de la ville de Puruandiro, avait été découvert fin septembre à l'extérieur de la localité de Las Guayabas, près d'une route, quelques jours après sa disparition, selon le parquet.

Avec l'arrestation de ces deux suspects, «les circonstances de l'homicide se sont éclaircies», estime dans un communiqué le ministère public de l'Etat, qui écarte les pistes de «l'enlèvement», du «crime organisé» ou d'une «attaque contre l'Eglise» pour privilégier celle d'un «différend».

Le prêtre a été vu pour la dernière fois dans la nuit du 19 septembre. Ce soir-là, les deux hommes, «présents au domicile de l'ecclésiastique» ont d'abord discuté avec lui puis l'ont menotté, ligoté et emmené dans une des deux voitures volées dans la paroisse. Ils ont également emporté des «objets de valeur» du prêtre, poursuit le parquet, selon qui le prêtre est mort des suites de quatre blessures par arme à feu.

Avec la mort de José Alfredo Lopez Guillen, ce sont trois prêtres qui ont été assassinés en une semaine au Mexique. Lundi 20 septembre, les corps de deux autres prêtres, également tués par balle, avaient été découverts dans l'Etat de Veracruz, dans l'est du Mexique.

Ces deux religieux avaient été enlevés la veille par des inconnus dans une église dans la localité de Posa Rica, dans le même Etat.

Avant l'assassinat de José Alfredo Lopez Guillen, le Centre catholique multimédia, qui recense les attaques contre les religieux au Mexique, avait indiqué que 14 prêtres, un séminariste et un sacristain avaient été assassinés dans ce pays depuis décembre 2012. Deux autres prêtres sont portés disparus. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion