Paris: Arrestations après l'attaque d'un RER

Actualisé

ParisArrestations après l'attaque d'un RER

Le samedi 16 mars, un groupe de jeunes avait attaqué une rame du RER D à la gare de Grigny-Centre, dépouillant plusieurs passagers. 16 personnes sont entre les mains de la police.

La police a réagi après l'attaque d'un train de banlieue.

La police a réagi après l'attaque d'un train de banlieue.

La police a interpellé quinze personnes mercredi matin en banlieue parisienne, principalement dans la cité de Grigny 2 alors qu'une seizième personne s'est présentée d'elle-même à la police. Les arrestations ont eu lieu dans le cadre de l'enquête sur l'attaque du RER D.

Les policiers ont aussi mené des perquisitions. Ils ont saisi des éléments «qui intéressent l'enquête», notamment des cartes d'identité suspectes car elles n'appartiennent pas aux personnes arrêtées, a-t-on appris de sources policières.

Les interpellés sont des mineurs pour la plupart, ou de jeunes majeurs. Une vingtaine de personnes était ciblée par l'opération policière et la majorité des arrestations a eu lieu à Grigny, dans l'Essonne, mais une personne a également été arrêtée par le Raid à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, a-t-on indiqué. (ats)

Ton opinion