Italie: Arrestations de mafieux, des pistes en Suisse
Actualisé

ItalieArrestations de mafieux, des pistes en Suisse

Les carabiniers italiens ont arrêté mardi une quarantaine de mafieux présumés liés à la 'Ndrangheta. Parmi les suspects, au moins une personne entretiendrait des liens avec la Suisse.

«Nous avons identifié environ 500 épisodes d'intimidation entre 2008 et 2014, dont de nombreuses extorsions qui, dans la plupart des cas, n'ont pas été dénoncées par les victimes», a déclaré à la presse à Milan (nord) le magistrat Paolo Storari, un des responsables de l'enquête.

Les arrestations, 37 personnes incarcérées et 3 assignées à résidence, concernent des membres de trois clans basés dans la région de Como et Lecco, deux villes industrielles au nord de Milan, mais essentiellement affiliés à des familles criminelles calabraises et napolitaines, démontrant l'infiltration de la mafia dans les régions riches du nord du pays. Des arrestations supplémentaires ont eu lieu à Vérone (Vénétie) et à Caltanisetta .

Jugement immédiat

Parmi les personnes arrêtées, accusées d'association mafieuse, de détention d'armes et d'extorsion, figure un mineur de 17 ans, fils d'un membre responsable d'un clan de Lecco, ont précisé les magistrats.

Vu l'accumulation de preuves, Ilda Boccassini, procureure milanaise en charge de l'enquête, a indiqué que le parquet demanderait le jugement immédiat, une procédure accélérée qui permet d'éviter la phase des audiences préliminaires.

Egalement arrêté, le présumé mafioso Giuseppe Larosa, alias «Peppe la mucca» («Pepe la vache»), se trouvait lui, à la tête de la 'Ndrangheta dans le clan calabrais de Giffone.

Contacts à Frauenfeld

Selon des agences de presse italiennes, M. Larosa entretient des contacts avec les branches de la 'Ndrangheta à Frauenfeld (TG), dont certains membres sont sous enquête depuis août dernier. Giuseppe Larosa se déplace régulièrement en Suisse, selon les enquêteurs de Reggio Calabria. Il y a même densifié ses activités durant les dernières années.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a confirmé mardi à l'ats qu'une procédure concernant M. Larosa pour soupçon de participation et de soutien à la 'Ndrangheta était en cours. Le MPC indique collaborer, dans cette enquête «ample et complexe», de façon très étroite avec les autorités de Milan et Reggio Calabria et leurs supérieurs.

La mafia en Italie dégage un chiffre d'affaires conséquent. Selon une étude de la Confédération italienne des industriels Unimpresa, Le crime organisé génère un chiffre d'affaires annuel de quelque 180 milliards d'euros (216 milliards de francs). Il s'agit, et de loin du plus grand «groupe» du pays. L'étude précise que le bénéfice annuel de la mafia atteint plus de 100 milliards d'euros. (ats)

Ton opinion