Thaïlande: Arrêté pour avoir fomenté un attentat

Actualisé

ThaïlandeArrêté pour avoir fomenté un attentat

Un Libanais suspecté d'avoir planifié un attentat à Bangkok a été inculpé lundi après la découverte de produits chimiques potentiellement explosifs.

Le suspect arrêté jeudi aurait des liens avec le Hezbollah libanais.

Le suspect arrêté jeudi aurait des liens avec le Hezbollah libanais.

«Nous l'avons inculpé de violation de la loi sur le contrôle des armes», a déclaré le chef adjoint de la police, Pansiri Prapawat, aux journalistes. «Nous conduirons d'autres investigations pour voir s'il a violé d'autres lois»

Il a précisé que le suspect arrêté jeudi, qui aurait des liens avec le Hezbollah libanais, puissant parti chiite et bête noire des Etats-Unis et d'Israël, les avait menés jusqu'à une propriété de la province de Samut Sakhon qu'il louait, non loin de la capitale.

Une importante quantité de fertilisants et du nitrate d'ammonium y ont été découverts. Le nitrate d'ammonium est couramment utilisé dans l'agriculture sous forme d'engrais mais peut entrer dans la composition de bombes. Sa possession requiert un permis en Thaïlande.

Selon la police, le suspect a expliqué que la propriété avait été louée pour deux ans et utilisée pour entreposer des biens avant de les envoyer au Proche-Orient.

Samedi, la police avait indiqué qu'il avait admis lors de son interrogatoire qu'un groupe avait planifié une attaque en Thaïlande, mais que le projet avait été abandonné.

L'ambassade US avait prévenu

L'ambassade des Etats-Unis à Bangkok avait publié vendredi un message d'alerte à ses concitoyens, mettant en garde contre une menace terroriste dans les lieux touristiques de la capitale.

«Des terroristes étrangers pourraient en ce moment envisager de mener des attaques contre des zones touristiques à Bangkok dans un futur proche», précisant cette alerte, appelant les Américains à la «vigilance».

L'ambassadeur américain, Mme Kristie Kenney, a indiqué lundi sur son compte Twitter que les «conseils aux citoyens américains sont toujours valables».

Sécurité renforcée

La sécurité a depuis été renforcée autour de cibles potentielles à Bangkok, dont l'ambassade israélienne et des lieux touristiques. Lundi, les autorités ont également annoncé un renforcement de la sécurité à l'aéroport international Suvarnabhumi de la capitale.

Les autorités thaïlandaises ont depuis appelé à ne pas céder à la panique, alors que l'image de la capitale a été écornée après les violences politiques de ces dernières années.

Le secteur du tourisme avait en particulier été sérieusement affaibli au printemps 2010 par les manifestations du mouvement des «chemises rouges», qui avaient occupé le centre de Bangkok pendant deux mois pour réclamer la démission du gouvernement de l'époque, avant d'être délogés par l'armée.

La crise, la plus grave qu'ait connue la Thaïlande moderne, avait fait plus de 90 morts et 1900 blessés.

Situation sous contrôle

La Première ministre, Yingluck Shinawatra, a de nouveau tenté lundi de rassurer, affirmant que la situation était sous contrôle. «Nous continuons à surveiller de près et nous avons également accru la sécurité», a-t-elle déclaré.

Un haut responsable des renseignements thaïlandais avait indiqué vendredi que le royaume avait été informé par Israël de cette menace avant le début de la nouvelle année.

Israël n'avait pas voulu commenter cette information mais avait appelé vendredi ses ressortissants à éviter Bangkok en raison d'un «danger grave et imminent».

(afp)

Ton opinion