Arrêtée en Afghanistan, une femme qui serait liée à Al-Qaïda est extradée vers les USA

Actualisé

Arrêtée en Afghanistan, une femme qui serait liée à Al-Qaïda est extradée vers les USA

Une femme de nationalité pakistanaise suspectée de liens avec le réseau Al-Qaïda, arrêtée en Afghanistan où elle aurait tiré sur des agents américains, a été extradée vers les Etats-Unis, a-t-on appris de source judiciaire.

Aafia Siddiqui, 36 ans, qui avait résidé précédemment aux Etats-Unis a été arrêtée le 17 juillet dernier par la police afghane dans la province de Ghazni, a indiqué le procureur du district de New York, Michael Garcia.Dans un communiqué, M. Garcia a précisé que Mme Siddiqui avait en sa possession des documents sur la façon de fabriquer des explosifs et des descriptifs d'importants édifices aux Etats-Unis, dont certains à New York.Le jour suivant son arrestation, lorsque des agents américains lui ont rendu visite sur son lieu de détention, elle s'est emparée d'une arme et a tiré deux coups de feu, sans blesser personne, a poursuivi le procureur.L'un des agents a ouvert le feu contre la suspecte, la blessant à la poitrine.Extradée lundi, elle doit comparaître devant un juge mardi.Mme Siddiqui a été inculpée pour tentative d'homicide contre un agent des Etats-Unis et pour d'autres attaques contre des Américains, des faits passibles de 20 ans de prison, a précisé le procureur Garcia.Selon le New York Times, Mme Siddiqui a étudié à la prestigieuse université de technologie du Massachusetts (MIT) avant de disparaître en 2003 alors qu'elle rendait visite à ses parents à Karachi (Pakistan).Lee journal a indiqué que ses proches et des organisations de défense des droits de l'Homme avaient dénoncé sa disparition, soupçonnant une éventuelle détention dans une prison clandestine nord-américaine.ltl/emp/ycl

Ton opinion