Suisse romande: Arrêter la clope en groupe sur Facebook: ça marche!

Actualisé

Suisse romandeArrêter la clope en groupe sur Facebook: ça marche!

Près d'un millier de Romands sur 7000 ont abandonné leur mauvaise habitude. Ils participaient à une expérience fédérale.

par
Marine Guillain
Keystone

«Je suis content d'avoir arrêté grâce au programme. Comme quoi la volonté, un peu de motivation et un entourage non-fumeur finissent par éradiquer la clope», témoigne le Genevois Bruno sur Facebook. «J'ai échoué, mais je garde espoir pour l'année prochaine», promet Marta, Valaisanne.

Le coup d'envoi a été donné le 20 mars dernier. Les 7000 Romands inscrits sur la page Facebook de leur canton avaient six mois pour mettre un terme à leur addiction. Plusieurs organismes de santé et de prévention du tabagisme sont à l'origine du programme «J'arrête de fumer». L'idée: que les fumeurs ne soient pas seuls dans leur démarche, et qu'ils puissent s'appuyer sur la pression positive et l'esprit communautaire. Chaque jour, des conseils et des messages de motivation étaient partagés avec les participants.

Cette approche a eu un effet positif sur 37,6 % des sondés, selon les résultats d'une étude communiqués hier: 13,5% (946 candidats) ont totalement cessé de fumer, 19,6% (1374 Romands) essaient toujours d'arrêter mais fument encore parfois, et 4,5% (315 personnes) ont renoncé à l'arrêt, mais ont diminué leur consommation. Les 4365 autres ont presque tous lâché durant les deux premières semaines: «C'est là qu'ils craquent et c'est là qu'on doit s'améliorer», juge Roland Savioz. Le concepteur du projet précise que la chaîne de solidarité qui se crée est ensuite le principal facteur du succès: «Ce qui les aide le plus, c'est voir que les autres souffrent aussi!»

Les facteurs tels que le sexe, l'âge, le revenu, ou le canton de résidence n'ont pas eu d'impact sur les résultats. Les sondés ont en moyenne 37 ans, avec 74% de femmes.

Programme revu et élargi

«J'arrête de fumer» a été mis sur pied par l'Office fédéral de la santé publique et les cantons romands, avec les différents acteurs pour la prévention du tabagisme (Cipret). Le programme repose sur le projet-pilote mené en Valais. Il a été financé par le Fonds de prévention du tabagisme à hauteur de 600'000 fr. Il vise à s'améliorer et à accroître son taux de réussite. Il sera entièrement repensé à la suite des résultats de l'étude, puis reconduit et étendu à la Suisse alémanique en 2017. Les cantons de Berne et Zurich ont déjà manifesté leur intérêt.

Quelques commentaires des participants lus sur Facebook:

Dominique, Genève: «Pour moi, c'est une énorme victoire et je ne vous dirai jamais assez MERCI !!!»

Denise, Genève: «Moi malheureusement je n'ai pas réussi mais j'ai lu tous les jours le programme ainsi que les commentaires. Un grand Bravo pour les personnes derrière cette action. Je trouve incroyable cette énergie, de motiver les gens tous les jours, donner des conseils, répondre aux questions. Un énorme MERCI à toute l'équipe de "J'arrête de fumer" et félicitations à toutes et à tous qui ont réussi.»

Sophie, Vaud: «J'ai participé aux 10 kilomètres de la Riviera... Sans clope depuis 6 mois, easy!»

Marta, Valais: «Ai échoué, mais je garde espoir pour l'année prochaine.»

Bruno, Genève: «Après 6 mois d'arrêt, je suis content d'avoir arrêté grâce au programme. Toujours des envies mais pour moi, un ex-fumeur sera toujours tenté. L'important est de se faire justice. Comme quoi, la volonté, un peu de motivation et un entourage non fumeur finissent par éradiquer la clope. Merci et top pour le boulot que vous avez fait, chaque matin à répondre aux coms. Faut donner plus de moyens aux initiatives comme celle là.»

Ton opinion