Actualisé 22.06.2015 à 10:13

Untersiggenthal (AG)«Arrêtez de crier si fort en faisant l'amour!»

Un couple un peu trop expansif a été pris à partie par un voisin mécontent. Ce dernier a placardé un mot sur la porte du garage, commun à tous les locataires.

de
som/ofu
Voici un petit extrait de l'écriteau: «Au lieu de donner l'impression à votre partenaire de faire l'amour à un rhinocéros, sachez que les galipettes silencieuses sont tout aussi appréciables.»

Voici un petit extrait de l'écriteau: «Au lieu de donner l'impression à votre partenaire de faire l'amour à un rhinocéros, sachez que les galipettes silencieuses sont tout aussi appréciables.»

«Au début, c'était encore amusant de vous entendre à travers les murs et les fenêtres. Mais c'est énervant à la longue. C'est très gênant de devoir expliquer à ses filleuls pourquoi les voisins crient: «Oh mon Dieu, je viens!»

C'est ce qu'a écrit dimanche un habitant, visiblement agacé, d'une zone résidentielle d'Untersiggenthal (AG). La feuille, sur laquelle il demande au couple en question de bien vouloir la mettre en veilleuse, a été affichée sur la porte du garage souterrain, accessible à tous les locataires.

Un lecteur qui habite le même quartier a confirmé à nos collègues de «20 Minuten» que le couple était particulièrement bruyant. «Parfois, je les entends lorsque j'ouvre ma fenêtre. Et je n'habite même pas leur immeuble!»

Reste que certains habitants estiment que le voisin importuné est allé trop loin en affichant son mot sur la porte du garage. «On a quand même encore le droit de faire l'amour dans son propre appartement», s'énerve l'un d'entre eux.

Il aurait mieux valu discuter

Walter Angst, porte-parole de l'Asloca zurichoise, confirme que les ébats amoureux sont «bien évidemment» autorisés chez soi. Il précise cependant que l'association est souvent contactée par des personnes qui sont dérangées par le bruit que font leurs voisins. «Certains cas isolés doivent être traités par une autorité de conciliation. Mais nous conseillons aux gens de parler entre eux et de se respecter.» Il est par exemple possible de fermer les fenêtres, suggère Walter Angst. Celui-ci trouve dérangeant que le voisin agacé ait affiché de manière anonyme sa feuille à la vue de tous. «Avec des actions pareilles, il risque même une plainte pour atteinte à la personnalité.»

Contactée, la gérance Livit aurait également souhaité que le voisin parle directement avec le couple: «Si ça ne sert à rien, alors c'est à nous d'intervenir et d'essayer de régler le problème. Nous allons entrer en contact avec les personnes concernées et nous allons faire en sorte de trouver une solution qui convienne à tout le monde», explique Marietta Hersche.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!