03.03.2020 à 20:39

Tom Payne

«Arrêtez de m'appeler Jesus!»

Tom Payne espère que ceux qui l'ont découvert dans «The Walking Dead» verront une autre facette de son talent dans «Prodigal Son».

de
Henry Arnaud, Los Angeles
Tom Payne adore son rôle dans «Prodigal Son».

Tom Payne adore son rôle dans «Prodigal Son».

David Giesbrecht

Après avoir abandonné son rôle de Jesus chez les morts-vivants en 2019, Tom Payne revient dans une nouvelle série dans la peau d'un profiler pour la police et dont le père est un meurtrier.

Quel est l'attrait de «Prodigal Son» selon vous?

L'intrigue est très originale. J'incarne Malcolm Bright dont le père est un tueur en série qu'il a aidé à faire arrêter dans sa jeunesse. Ancien agent du FBI, Malcolm devient profiler pour la police de New York et utilise sa relation avec son père en prison pour résoudre ses enquêtes. Malcolm arrive à voir la scène d'un crime en se mettant dans la peau du criminel.

Quelle a été votre préparation pour développer cette relation père-fils avec Michael Sheen?

Je me suis laissé porter par Michael qui est un comédien exceptionnel. J'ai été engagé pour ce rôle 3 jours avant de commencer de tourner donc je n'ai guère eu le temps de réfléchir. L'avantage de la télé est que l'on apprend épisode après épisode. Le plus dur pour moi n'est pas de faire semblant devant des caméras mais de mémoriser mes dialogues. Dans «The Walking Dead», je n'avais qu'un rôle secondaire. Pour «Prodigal Son», je suis dans pratiquement toutes les scènes et cela fait énormément de texte à apprendre par coeur.

Comment avez-vous vécu la transition entre «The Walking Dead» et cette nouvelle série?

Le plus grand drame a été d'avoir à couper mes cheveux. Je vous avoue que j'ai même eu les larmes aux yeux en voyant tomber mes longues mèches sur le sol. Mais c'était un mal nécessaire pour changer de look.

Avez-vous gardé un souvenir de vos années dans la peau de Jésus face aux morts-vivants?

De bons souvenirs mais rien de plus. Et par pitié, arrêtez de m'appeler Jesus! Je suis reconnaissant envers les fans de «The Walking Dead», mais on m'appelle Jésus partout où je vais (rires). J'espère que «Prodigal Son» va changer cela.

Regrettez-vous votre départ de «Walking Dead»?

Pas une seconde même si j'ai beaucoup appris sur cette série. J'ai surtout bien observé Andrew Lincoln qui était l'acteur principal de «The Walking Dead» et donc celui qui avait le plus de travail sur le feuilleton. Il connaissait les prénoms de tous les membres de l'équipe, soit parfois plus de 100 personnes. En étant le personnage central de «Prodigal Son», je sais qu'une grande responsabilité repose sur mes épaules, à commencer par celle d'avoir un max d'énergie sur le plateau, même si je bosse 12 heures par jour.

Peut-on vous souhaiter de continuer la série durant des années?

Je ne serais pas contre. Notre force est d'avoir suffisamment d'idées pour surprendre les téléspectateurs. Est-ce que Malcolm peut continuer son job avec la police sans devenir un sociopathe comme son père? Et attendez de découvrir la sœur et la mère de mon personnage. C'est une famille tordue.

«Prodigal Son», à voir dès le 8 mars 2020, à 22h45, sur RTS1

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!