Arrivée de 500 hommes de la force nationale de sécurité à Rio
Actualisé

Arrivée de 500 hommes de la force nationale de sécurité à Rio

500 policiers d'élite seront mobilisés aux frontières de l'Etat pour empêcher l'entrée d'armes et de stupéfiants et éviter la fuite de criminels, ont annoncé les autorités.

Le nouveau gouverneur de Rio, Sergio Cabral, avait sollicité l'aide de la FNS après les attaques du crime organisé fin décembre qui avaient fait 24 morts, dont huit personnes brûlées vives dans un autobus incendié.

Créée en août 2004 par le président Luiz Inacio Lula da Silva pour combattre la criminalité et renforcer la sécurité des Etats en cas de besoin, la FNS est formée de 7700 policiers d'élite de divers Etats fédérés. Ses éléments sont reconnaissables à leur béret rouge, leur tee-shirt noir et leur pantalon de treillis.

Deux groupes

Arrivés en deux groupes de Brasilia, les policiers de la Force renforceront dès mercredi la sécurité dans 19 points stratégiques aux frontières de l'Etat de Rio avec ceux de Sao Paulo, Minas Gerais et Espirito Santo, avec l'aide de la police routière.

La force nationale sera progressivement déployée dans la ville de Rio, notamment à proximité des favelas. En juillet prochain ses effectifs s'élèveront à 6000 policiers afin d'assurer la sécurité des jeux Pan Américains.

Lundi, la sécurité a également été renforcée par la police militarisée sur les grandes voies express de la ville, notamment sur l'axe bordé de favelas reliant l'aéroport international à la zone sud touristique de Rio, où les touristes étrangers sont régulièrement dévalisés.

«Barbarie»

Le président Lula avait estimé lors de son investiture le 1er janvier que les attaques du crime organisé à Rio de Janeiro relevaient de «pratiques terroristes» et devaient être combattues en tant que telles.

«Cette barbarie qui s'est passée à Rio de Janeiro ne peut être traitée comme un crime commun. C'est du terrorisme et il faut le combattre avec une politique forte», avait déclaré Lula. (ats)

Ton opinion