Actualisé

AfghanistanArrivée du nouveau représentant de l'ONU

Le nouveau représentant spécial des Nations Unies en Afghanistan, Staffan de Mistura, est arrivé samedi à Kaboul pour prendre ses fonctions.

La mission onusienne avait été vivement critiquée après l'élection présidentielle entachée de fraudes massives qu'elle n'avait pas immédiatement reconnues.

Le diplomate suédois a déclaré à son arrivée que ses objectifs principaux seraient la stabilisation du pays et la reconstruction de son économie du pays, tout en respectant sa souveraineté.

«Quoi que fasse l'ONU, ce sera fait en pensant que cela doit être dirigé par les Afghans eux mêmes, dans le respect total de leur souveraineté», a-t-il déclaré à la presse.

Diplomate chevronné, Staffan de Mistura, 63 ans, a occupé les mêmes fonctions en Irak. Il succède au Norvégien Kai Eide à la tête de la Mission d'assistance de l'Onu en Afghanistan (Unama), créée en 2001 après le renversement du régime taliban.

Le nouveau représentant de l'ONU va diriger une mission dont l'image a été ternie aux yeux des Afghans et de la communauté internationale, après que son prédécesseur Kai Eide et son adjoint, l'Américain Peter Galbraith, se furent opposés publiquement à propos des fraudes lors de l'élection présidentielle d'août 2009.

Fraudes, attaques, réformes

Peter Galbraith avait alors accusé le diplomate norvégien d'avoir ignoré, puis tenté de couvrir, les fraudes massives en faveur du président sortant Hamid Karzai. Kai Eide avait rejeté ses accusations et son adjoint avait été démis de ses fonctions.

Quatre membres de l'équipe de l'ONU chargée de superviser le scrutin avaient par ailleurs été tués lors d'une attaque des insurgés contre un hôtel de Kaboul. Une attaque qui avait entraîné l'évacuation de Kaboul de centaines de membres du personnel de l'ONU.

En septembre prochain, des élections parlementaires doivent avoir lieu dans le pays. Les pays occidentaux qui soutiennent l'Afghanistan ont demandé des réformes aux autorités afghanes avant d'accepter de verser des millions de dollars pour financer l'organisation du scrutin. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!