Arrivée en Israël de 40 juifs iraniens
Actualisé

Arrivée en Israël de 40 juifs iraniens

TEL AVIV - Accueillis par une foule joyeuse de proches et les caméras de la télévision, une quarantaine de juifs iraniens sont arrivés mardi en Israël, après avoir quitté l'Iran en secret.

Les nouveaux immigrants seraient passés par un pays tiers, mais aucune indication n'a été fournie sur ce périple ultra-sensible. Ils ont bénéficié de l'aide du gouvernement israélien et du soutien financier de chrétiens évangéliques américains.

«J'avais peur en Iran en tant que juif. Je n'y aurais jamais pu porter une kippa dans la rue», explique Michael, 16 ans. Les nouveaux arrivants n'ont pas voulu donner leur nom de famille, pour protéger leurs proches restés en Iran. D'autres ajoutaient se sentir totalement en sécurité en Iran, même s'ils s'inquiètent des attaques de plus en plus fréquentes dans la presse iranienne, qu'ils jugent de plus en plus antisémite.

Selon Yehiel Eckstein, rabbin fondateur de l'Amicale internationale judéo-évangélique, chaque immigrant a reçu de son organisation 10.000 dollars (6.950 euros) pour commencer cette nouvelle vie dans un nouveau pays.

Cette organisation gère chaque année des millions de dollars de dons venus de chrétiens évangéliques, les plus fervents soutiens d'Israël aux Etats-Unis. Israël joue un rôle important dans la doctrine évangélique, qui considère que l'avènement du Messie ne pourra avoir lieu qu'une fois que tous les juifs auront gagné l'Etat hébreu.

Yehiel Eckstein a estimé que la vie des juifs d'Iran était de plus en plus difficile, en raison de l'attitude du président Mahmoud Ahmadinejad, qui ne cesse d'appeler à la destruction d'Israël. «Notre sentiment est que cela est très similaire à la situation des juifs d'Allemagne dans les années 30», a-t-il ajouté.

D'autres spécialistes, tout comme nombre d'Iraniens arrivés plus discrètement en Israël ces derniers mois, rejettent ce point de vue, estimant que les juifs vivent plutôt bien en Iran actuellement.

Quelque 200 juifs iraniens ont émigré vers Israël cette année, sur une communauté forte d'environ 25.000 membres. Selon Michael Jankelowitz, porte-parole de l'Agence juive, chargée de l'immigration des juifs de la diaspora, 2007 aura vu arriver plus de migrants d'Iran qu'aucune autre année depuis la révolution islamique. Ce groupe de 40 personnes était le plus important de l'année.

La communauté juive d'Iran est protégée par la constitution de la république islamique et est représentée par un député sur les 290 du parlement.

Mais sa situation n'est pas toujours aisée. En 2000, Téhéran a arrêté dix juifs pour espionnage avant de les condamner à des peines de prison allant de quatre à 13 ans. Leurs peines ont ensuite été réduites sous la pression internationale, et ils ont fini par être libérés. (ap)

Ton opinion