Actualisé 07.06.2006 à 20:30

Artamis: le resto qui divise

Un nouveau restaurant-bar va ouvrir ses portes sur le site d'Artamis. Un projet qui ne plaît pas à tout le monde.

«Des gens se lèvent le matin avec une envie subite: ouvrir un bar à Artamis pour se faire de l'argent facile. Ces lieux ramènent une faune qui salit notre image», se lamente un professionnel qui travaille sur place. L'ancien site des Services industriels, occupé en 1996 par 200 artistes et artisans, était initialement prévu pour des projets artistiques et sociaux. Très vite, des bars et des salles ont ouverts. Le Poulpe Bleu sera le cinquième.

Fabrice, brocanteur, une patente de cafetier-restaurateur en poche, a construit une terrasse d'été suite à un pari avec un ami: «J'ai monté le Poulpe Bleu en huit semaines.» Il souhaite offrir à ses clients de la restauration maraîchère tous les jours de 11 h 30 à 16 h et un bar les mercredi et samedi de 18 h à 1 h. «J'aimerais que ce lieu soit doux et sympa en contraste avec ce qui l'entoure», dit Fabrice.

Une motivation loin d'être partagée par tous: «Le Poulpe Bleu va récupérer tous les crevards qui ne rentrent pas dans les lieux payants», explique un utilisateur du site. Fabrice se défend en affirmant qu'il a prévu un service d'ordre: «Il faudra aussi une carte pour accéder à la terrasse. Je ferme tôt. Personne n'est venu me dire que le bar le dérangeait.» Le Poulpe Bleu inaugure sa terrasse en musique vendredi de 18 h à minuit.

Artamis, ce sont deux mondes qui se côtoient, mais qui ne se comprennent pas toujours.

Sabrine Gillièron

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!