«Le roi Arthur: la légende d'Excalibur» : Arthur doit se battre afin de récupérer sa couronne
Actualisé

«Le roi Arthur: la légende d'Excalibur» Arthur doit se battre afin de récupérer sa couronne

Avec «Le roi Arthur», le réalisateur des «Sherlock Holmes» signe un long métrage adapté de la célèbre légende en misant tout sur les effets visuels.

par
Marine Guillain

Angleterre, XIIe siècle. Les hommes et les mages se livrent une guerre sans merci. Assoiffé de pouvoir, Vortigern (Jude Law) prépare un plan machiavélique pour se retrouver sur le trône à la place de son frère Uther (Eric Bana).

Des années plus tard, le fils d'Uther a grandi. Arthur (Charlie Hunnam, aussi à l'affiche actuellement dans «The Lost City of Z») est égocentrique et mal élevé. Il a grandi au milieu de prostituées et vit dans les faubourgs de Londonium, sans se douter du destin qui l'attend. Lorsqu'il est appelé pour retirer le glaive magique du rocher et qu'il est le seul à y parvenir, Arthur va devoir apprendre à maîtriser l'épée, et surtout réussir à unir le peuple derrière lui afin de récupérer le trône...

Guy Ritchie (réalisateur des «Sherlock Holmes») propose une relecture post-moderne du célèbre mythe. «Le roi Arthur: la légende d'Excalibur» s'en éloigne en de nombreux points et écarte des personnages primordiaux (Merlin). A la place, le cinéaste joue et surjoue des effets sonores et visuels jusqu'à l'épuisement. Sa mise en scène frénétique proche du jeu vidéo fatigue par sa prolifération de ralentis, d'accélérés et de flash-back. Cet enchevêtrement brouillon fait qu'on s'y perd un peu et relègue l'histoire au second plan. Mais quelle histoire, au fait? Au final, on n'en a pas retenu grand-­chose.

«Le roi Arthur: la légende d'Excalibur» De Guy Ritchie. Avec Charlie Hunnam, Jude Law.

«Le roi Arthur: la légende d'Excalibur» De Guy Ritchie. Avec Charlie Hunnam, Jude Law.

Sortie mercredi 17 mai 2017.

*

Ton opinion