Actualisé

NeuchâtelAs suisse du foot freestyle face aux ténors mondiaux

Fan de ballon rond et de breakdance, Nadir mise sur ses deux passions pour représenter notre pays en Afrique du Sud.

par
Raphaël Pomey

Trois heures par jour. Depuis un mois, c'est le rythme de fou auquel s'entraîne un jeune champion suisse de foot freestyle. La cause de cet acharnement? Vendredi, cet étudiant neuchâtelois prendra l'avion pour l'Afrique du Sud, afin d'y disputer la phase fi­nale du Red Bull Street Style, le plus grand événement de sa discipline, qui mélange j­onglage, dribbles à la Ronaldinho et danse.

«Pas facile de concilier l'école et le sport», soupire l'ado, stylé jusqu'au bout des baskets. D'autant qu'en plus de passer des heures avec son ballon, Nadir se prépare... derrière son ordi: «J'ai maté mes adversaires sur YouTube, pour voir comment sortir du lot.» Selon lui, le mélange de ses passions l'y aidera: «Certains ne se concentrent que sur le j­onglage. Moi, je m'entraîne dans la même salle que des breakdancers, et j'utilise cette influence.»

Et de préciser qu'une vision différente de son sport existe entre les fans de hip-hop comme lui et ceux qui ne croient qu'aux gestes issus du foot «pur et dur»: «Eux sont là avec leurs petits shorts et pensent que la place de ceux qui aiment le breakdance est au cirque.» Lors d'une démo spontanée en ville, hier, Nadir a en tout cas conquis des fans experts. L'équipe suisse de foot des moins de 17 ans, croisée par hasard, a vivement applaudi le jongleur.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!