Népal: Ascension du mont Everest fatale à un alpiniste russe
Publié

NépalAscension du mont Everest fatale à un alpiniste russe

Les autorités ont annoncé le deuxième décès de la saison sur le «Toit du monde».

En moyenne, cinq personnes décèdent chaque année sur l’Everest.

En moyenne, cinq personnes décèdent chaque année sur l’Everest.

AFP

Un alpiniste russe est mort sur le mont Everest, ont annoncé dimanche les autorités. L’homme, dont l’identité n’a pas été précisée, est mort samedi après être tombé malade alors qu’il se trouvait en phase d’acclimatation dans un camp à 6553 mètres, en dessous du sommet. «Son corps a été ramené au camp de base et sera transporté par avion à Katmandou dès que le temps s’améliorera», a déclaré à l’AFP Bhisma Raj Dhungana, un responsable au ministère népalais du Tourisme. «Bien que la cause de la mort ne soit pas encore connue, elle pourrait être due à des complications liées au mal des montagnes», a-t-il ajouté.

Ce décès a été confirmé par Mingma Gelu Sherpa, de l’opérateur Seven Summits Treks, qui organisait l’expédition. Il s’agit du deuxième décès enregistré du côté népalais de l’Everest pour la saison de printemps qui dure de mi-avril à fin mai. En avril, un alpiniste népalais, Ngimi Tenji Sherpa, âgé de 38 ans, est mort alors qu’il montait de l’équipement. Il a été trouvé assis, portant son sac à dos.

Cinq morts par année

Environ un tiers des morts sur l’Everest sont des guides et des porteurs népalais, un chiffre qui témoigne du risque encouru par les centaines d’alpinistes qui rêvent d’atteindre le sommet à 8848 mètres d’altitude. En moyenne, cinq personnes périssent chaque année sur l’Everest. Mais en 2019, onze personnes au total étaient mortes, et pour quatre d’entre elles les embouteillages impressionnants de cette année-là avaient été incriminés.

Samedi, onze alpinistes népalais ont atteint le sommet, les premiers des centaines d’alpinistes attendus du côté sud de la plus haute montagne du monde dans les prochaines semaines. Le Népal n’a rouvert ses sommets aux alpinistes que l’année dernière, après l’annulation de la saison 2020 en raison de la pandémie de coronavirus. Le pays a délivré cette saison 316 permis d’ascension dont 17 pour des alpinistes russes. Plus de 600 alpinistes devraient s’élancer sur la voie du versant sud népalais, la plupart des candidats à l’ascension de l’Everest étant accompagnés par un guide népalais.

(AFP)

Ton opinion