Visite d'Etat: Asile: «La Suisse peut être un modèle pour l'Europe»
Actualisé

Visite d'EtatAsile: «La Suisse peut être un modèle pour l'Europe»

Angela Merkel a achevé sa visite officielle en Suisse. Après les honneurs, elle a tenu une conférence de presse avec Simonetta Sommaruga et reçu le titre de docteur honoris causa.

par
Christine Talos
Berne
avec les agences
1 / 28
Angela Merkel et Simonetta Sommaruga ont tenu une conférence de presse commune.

Angela Merkel et Simonetta Sommaruga ont tenu une conférence de presse commune.

Reuters
La salle du Bernerhof était comble.

La salle du Bernerhof était comble.

Keystone
Dehors, le public attendait Angela Merkel.

Dehors, le public attendait Angela Merkel.

Keystone

«La Suisse et l'Allemagne entretiennent plusieurs types de relations, mais elles sont avant tout soeurs», a dit Simonetta Sommaruga à l'issue d'un entretien avec Angela Merkel jeudi et d'un déjeuner d'affaires. Les deux pays partagent notamment des visions communes sur la question des migrants.

Devant la presse, la présidente de la Confédération a «remercié sincèrement» Angela Merkel pour ses récentes prises de position condamnant le racisme. «Je considère moi aussi que certaines réactions sont inacceptables, et qu'il faut se désolidariser du racisme au profit d'une attitude solidaire», a-t-elle poursuivi.

La Suisse, modèle pour l'Europe

«La politique d'asile suisse, abordée par régions, peut être un modèle pour l'Europe», a-t-elle suggéré. Angela Merkel s'est elle dite convaincue de pouvoir tirer un enseignement de la Suisse en matière d'asile.

Par ailleurs, la politique européenne a été à l'ordre du jour de l'entretien entre Angela Merkel et Simonetta Sommaruga. La présidente de la Confédération a montré sa volonté de poursuivre le chemin des bilatérales. La chancelière allemande soutient cette intention.

Le chemin des bilatérales

«La situation de la Suisse n'est pas simple», notamment après la votation du 9 février sur l'immigration de masse, «mais je plaide pour que notre approche bilatérale soit renouvelée, poursuivie et renforcée», a insisté Simonetta Sommaruga. Un voeu compris par Angela Merkel, qui encourage la Suisse à mener le chemin des bilatérales avec l'Union européenne, et à poursuivre la discussion avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Les entretiens officiels tenus lors de cette visite de la chancelière allemande en compagnie également des conseillers fédéraux Johann N. Schneider-Ammann, Doris Leuthard et Didier Burkhalter ont également permis d'aborder les questions bilatérales relatives à l'énergie et aux transports, la situation économique et sociale du continent, ainsi que les crises affectant les voisins de l'Europe au sud et à l'est.

Accord franco-allemand

De son côté, Angela Merkel est revenue longuement sur la question des migrants. Elle a notamment confié que l'Allemagne et la France étaient d'accord sur le principe de «quotas contraignants» pour l'accueil des migrants par les pays de l'Union Européenne. «J'ai parlé ce matin au président français, la position franco-allemande que nous allons transmettre aux institutions européennes est que nous sommes d'accord que nous devons obéir à des principes de base, à savoir que ceux qui ont besoin de protection (...) la reçoivent et que nous avons besoin de quotas contraignants au sein de l'Union Européenne pour se partager les devoirs, c'est le principe de solidarité», a-t-elle dit.

«Bien sûr que la puissance économique joue un rôle ici et la taille du pays un rôle, mais autrement (sans quotas, ndlr) nous ne pourrons pas résoudre ce problème», a ajouté la Chancelière.

Angela Merkel a tenu à préciser que «ceux qui viennent pour de pures raisons économiques, ne peuvent pas prétendre à une protection durable et doivent quitter le pays».

Arrivée à Belp

Auparavant, la femme la plus puissante du monde a d'abord été accueillie vers 11h30 à sa descente d'avion par la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga à l'aéroport de Belp à Berne. Avant d'arriver à 12h00 tapante sur la place de la cathédrale, sous les yeux d'environ 200 curieux.

Angela Merkel, vêtue d'une veste mauve, accompagnée d'une Simonetta Sommaruga très élégante dans sa robe blanche, ont passé en revue les troupes au son de la fanfare militaire comme le veut la tradition.

Les deux femmes se sont ensuite offert un petit bain de foule. La chancelière a serré des mains, fait quelques seflies et signé quelques autographes, avant de retrouver son homologue pour un tête à tête et les autres conseillers fédéraux pour un déjeuner de travail officiel où doit être abordée la question de la politique européenne.

Titre de docteur à l'Université de Berne

Angela Merkel s'est rendue ensuite à l'Université de Berne. Elle y a prononcé un discours et remercié l'institution pour le titre de docteur honoris causa qu'elle lui a décerné en 2009. A l'époque, elle n'avait pas pu participer à la fête officielle.

Ton opinion