Asile politique en Russie pour la veuve et le fils de Milosevic
Actualisé

Asile politique en Russie pour la veuve et le fils de Milosevic

La veuve et le fils de l'ancien président yougoslave Slobodan Milosevic ont obtenu l'asile politique en Russie, a annoncé vendredi le service fédéral russe des migrations.

Ils sont recherchés par la justice serbe.

Mira Markovic et Marko Milosevic «ont obtenu le statut de réfugiés en mars 2006» après avoir adressé à la police de Moscou une demande d'asile fin 2005, a affirmé le service de presse du service des Migrations, cité par l'agence Interfax. Des journaux serbes s'étaient fait l'écho jeudi de cette information.

Inculpée d'abus de pouvoir pour avoir favorisé l'attribution illégale d'appartements de fonction, et mise en cause dans le mystérieux assassinat de l'ex-président Ivan Stambolic en août 2000, Mme Markovic a quitté son pays en 2003. Elle se serait alors réfugiée en Russie, où s'était installé son fils Marko dès 2000, année de la chute du régime de son père.

Mandat d'arrêt

Slobodan Milosevic est mort en mars 2006 dans sa cellule de la prison du Tribunal pénal international (TPI) à La Haye, qui le jugeait pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Son procès portait sur son rôle dans les guerres ayant fait 200 000 morts dans les années 90 en ex-Yougoslavie.

Craignant d'être arrêtée, Mira Markovic s'était abstenue, de même que son fils, d'assister aux obsèques de son mari en Serbie. Un mandat d'arrêt contre elle a été émis pour la première fois en 2003, mais avait été annulé en mai 2005, son avocat ayant promis qu'elle se présenterait devant le tribunal à la reprise de son procès en septembre.

Toutefois, Mme Markovic ne s'était pas présentée devant la justice et le mandat a été à nouveau mis en circulation en septembre pour être une fois de plus suspendu le 14 mars 2006, afin de lui permettre de se rendre aux obsèques de son mari.

En juin 2007, la justice serbe a par ailleurs émis un mandat d'arrêt international contre Mme Markovic et son fils Marko, les accusant d'être liés à un réseau de trafic de cigarettes.

(ats)

Ton opinion